NOUVELLES
12/06/2013 04:58 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Hydro-Québec abandonne un projet controversé dans les Laurentides

Radio-Canada a appris qu'Hydro-Québec abandonne le tracé d'une nouvelle ligne électrique qui aurait traversé le village de Saint-Adolphe-d'Howard, dans les Laurentides.

Cette éventuelle ligne de transmission a soulevé la controverse dans ce village des Laurentides. En effet, des citoyens de ce village affirment que le projet de ligne électrique de 120 kilovolts, que leur avait présenté la Société d'État, avait les caractéristiques d'une ligne plus imposante, de 315 kV. Ces citoyens de Saint-Adolphe-d'Howard estiment qu'Hydro-Québec les a trompés dans le but d'éviter de soumettre le projet au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

Une section de cette nouvelle ligne électrique projetée par Hydro-Québec aurait passé dans un paysage montagneux au coeur de Saint-Adolphe-d'Howard, situé au nord de Montréal.

Des citoyens en colère

Les résidents de Saint-Adolphe-d'Howard ont très mal accueilli le projet d'Hydro-Québec. Selon eux, la nouvelle ligne de transmission aurait défiguré le paysage et aurait entraîné un déboisement important. Les résidents de Saint-Adolphe d'Howard se sont mobilisés en lançant une pétition et en réclamant des explications à Hydro-Québec.

Sarah Perreault fait partie du comité réviseur, mis sur pied au printemps par la municipalité, pour défendre les intérêts des citoyens dans ce dossier. Elle croit qu'Hydro-Québec a voulu informer le moins de gens possible sur l'installation de la nouvelle ligne.

Sarah Perreault ajoute que, dans tous les documents rendus publics par Hydro-Québec, on ne fait « nulle part mention d'infrastructure de 315 kV. On mentionne une ligne de 120 kilovolts de grande capacité ».

Jean-Claude Deslauriers, ex-ingénieur d'Hydro-Québec, a été embauché comme expert par la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard. Il confirme que la ligne projetée de 120 kilovolts, dont un segment aurait traversé le coeur du village, aurait bel et bien été une ligne 315 kV : « J'ai constaté que c'était une ligne de 315 kV. Ce qu'il proposait avec double conducteur par phase, ça n'existe pas au Québec à 120 kV. »

Il ajoute qu'une ligne de 120 kV à grande capacité n'existe pas non plus au Québec.

Les résidents de Saint-Adolphe-d'Howard affirment que, lors de plusieurs réunions, Hydro-Québec n'a jamais parlé d'une ligne de 315 kV.

Le chef de projet d'Hydro-Québec, Yves Richard, qui a participé à une réunion avec des citoyens le 29 mai dernier, avait déclaré pour sa part ceci : « Je vous l'ai déjà dit deux fois, je vais le répéter une troisième fois... il a toujours été question de pylones à 315 kV, on l'a dit à tout le monde dès les présentations en janvier ».

Du point de vue de Sarah Perreault, « ...des gens qui sont venus à une table de travail et qui sont allés jusqu'à mentir... C'est très grave. »

Quand Radio-Canada a demandé à Réjean Gravel, maire de Saint-Adolphe-d'Howard, si Hydro-Québec « avait tenté de passer une [ligne] de315 kV dans la peau d'une 120 », le maire a répondu que « poser la question c'est y répondre. Eux, [ils] ne l'admettront jamais ». Et, d'ajouter le maire : « On ne crie pas victoire tant et aussi longtemps que l'on ne saura pas où la ligne va passer ».

Hydro-Québec affirme qu'elle envisage un nouveau tracé avec moins d'impacts. Mais, même si la société d'État semble avoir abandonné son tracé initial, les citoyens de Saint-Adolphe-d'Howard demeurent méfiants.

D'après un reportage de Christian Latreille

PLUS:rc