NOUVELLES
12/06/2013 06:25 EDT | Actualisé 12/08/2013 05:12 EDT

Grèce: les journalistes remerciés continuent de diffuser sur le Web

ATHÈNES, Grèce - Les deux plus importants syndicats grecs ont convoqué une grève de 24 heures, mercredi, pour dénoncer la fermeture de la télévision et de la radio publiques par le gouvernement, une décision qui a choqué les Grecs et provoqué une crise politique.

Les signaux de la télévision et de la radio publiques ont été interrompus mercredi matin, quelques heures après que le gouvernement eut fermé le diffuseur public ERT et remercié ses 2500 employés, en évoquant la nécessité de mettre fin à ce qu'il a qualifié de «gaspillage».

Des milliers de manifestants ont passé la nuit à l'extérieur du siège d'ERT, au nord d'Athènes, pendant que les journalistes continuaient à diffuser leurs émissions en direct sur le Web.

Le syndicat de la fonction publique ADEY a déclaré qu'une grève et des manifestations auraient lieu devant le siège d'ERT. Un autre syndicat plus important, GSEE, devrait se joindre au mouvement de grève.

Les syndicats de journalistes ont lancé des grèves tournantes de 24 heures qui ont paralysé la programmation de stations de télévision privées, tandis que les partenaires de la coalition gouvernementale ont réclamé le retour d'ERT.

La décision du premier ministre conservateur Antonis Samaras a semé la discorde au sein de son gouvernement de coalition. Le décret ordonnant la fermeture d'ERT doit être ratifié par le Parlement d'ici trois mois, ce qui est impossible sans l'appui des parlementaires de la coalition.

Un porte-parole du gouvernement a promis, mercredi, qu'un nouveau diffuseur public verrait le jour avant la fin de l'été.

PLUS:pc