NOUVELLES
12/06/2013 03:34 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Diminution des gaz à effet de serre à Montréal

Un rapport de la Ville de Montréal indique que les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 11 % par habitant entre 1990 et 2009.

Cette baisse est attribuable au fait que dans le secteur résidentiel, les Montréalais ont abandonné au cours des dernières années les systèmes de chauffages au mazout pour les remplacer par des sources d'énergie moins polluantes, comme l'hydroélectricité ou le gaz naturel (-40 %). Elle s'explique également par une meilleure gestion des matières résiduelles (-72 %), notamment grâce au captage amélioré des biogaz dans les sites d'enfouissement.

La Ville admet qu'il reste encore beaucoup à faire, notamment dans le  secteur des transports, en hausse de 5 % et le secteur institutionnel et commercial qui a augmenté ses émissions de 34 % sur l'horizon de 1990 à 2009.

La Ville de Montréal s'est fixée comme objectif de réduire d'ici 2020, les émissions de gaz à effet de serre de 30 % par rapport à 1990.

L'environnement pourrait d'ailleurs être un des thèmes de la prochaine campagne électorale.

« Je pense qu'il faut être très audacieux. Il va falloir poser des gestes forts, nous et nos successeurs. C'est le temps d'en parler - il y a une campagne électorale municipale -  de mettre les chiffres sur la table et de prendre les engagements réels et concrets, a déclaré Josée Duplessis, conseillère de ville de Projet Montréal pour le district DeLorimier - Plateau-Mont-Royal à l'issue de la publication du rapport.

PLUS:rc