NOUVELLES
11/06/2013 04:12 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

USA: le tortionnaire de Cleveland mercredi devant la justice

Le tortionnaire de Cleveland (Ohio, nord) accusé d'avoir enlevé, séquestré et violé trois jeunes femmes pendant une décennie, doit comparaître mercredi devant un juge qui devrait lui signifier les 329 charges qui pèsent contre lui.

Ariel Castro, 52 ans, a fait savoir par la voix de son avocat qu'il plaiderait non coupable de toutes ces accusations.

Le plaider non-coupable est une procédure classique dans le système criminel américain. Cela signifie que les jurés vont maintenant examiner les faits et établir la culpabilité ou l'innocence de l'accusé. Cette première phase peut durer des mois voire des années.

Si les jurés reconnaissent la culpabilité d'Ariel Castro, s'ouvrirait alors une autre phase dite de "condamnation" où seraient examinées les circonstances atténuantes ou aggravantes susceptibles de peser sur la peine.

Le procureur du comté de Cuyahoga Timothy McGinty a affirmé qu'il comptait requérir la peine de mort contre Ariel Castro.

Cet ancien chauffeur de bus au chômage est accusé d'avoir enlevé, violé et séquestré Amanda Berry, 27 ans, Gina DeJesus, 23 ans, et Michelle Knight, 32 ans, pendant plus de dix ans.

Les trois jeunes femmes et une enfant --Jocelyn, fille d'Amanda née en captivité-- ont été libérées le 6 mai, quand l'une d'entre elles a réussi à alerter un voisin. Selon des tests ADN, Ariel Castro est le père de la fillette.

Le récit de leur calvaire à la police a choqué toute l'Amérique.

Un grand jury a retenu la semaine dernière 329 chefs d'accusation à l'encontre d'Ariel Castro, pour une période allant de 2002, quand la première victime a été enlevée, à 2007. D'autres chefs d'inculpation pourraient donc s'y ajouter.

L'acte d'accusation de 142 pages comprend un chef d'inculpation de meurtre aggravé pour avoir provoqué la fin de la grossesse de l'une des captives notamment en la frappant dans le ventre, un élément difficile à prouver mais qui pourrait valoir la peine de mort à l'accusé.

mso-lor/rap/jca

PLUS:afp