NOUVELLES
11/06/2013 07:07 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Un double attentat-suicide fait 14 morts dans la capitale syrienne

DAMAS, Syrie - Deux kamikazes ont déclenché leur charge explosive devant un poste de police de Damas mardi, tuant au moins 14 personnes et montrant la capacité des insurgés à frapper au coeur de la capitale, après avoir subi une série de revers ailleurs dans le pays au cours des derniers jours.

Les explosions, qui se sont produites près de la place Marjeh et du ministère de l'Intérieur, sont la première tentative d'attaquer le siège du pouvoir du président Bachar el-Assad depuis que les forces du régime ont chassé les rebelles de la ville stratégique de Qousseir, il y a près d'une semaine.

L'attentat n'a pas été revendiqué, mais les précédents attentats-suicide et les attaques contre les bâtiments de la sécurité syrienne ont été revendiqués par le groupe Jabhat al-Nusra, lié à Al-Qaïda.

Selon un responsable de la sécurité cité par la télévision publique, deux «terroristes» se sont fait exploser successivement près d'un poste de police de la place Marjeh. L'attentat a fait au moins 14 morts et 31 blessés, d'après ce responsable.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui s'appuie sur un réseau de militants sur le terrain, a avancé un bilan de 15 morts et a affirmé que l'une des déflagrations avait été causée par un homme qui s'est fait exploser à l'intérieur du poste de police. Plusieurs policiers ont été tués dans l'attaque, d'après l'Observatoire, qui n'était pas en mesure de fournir un chiffre précis.

Les façades des magasins du quartier ont été détruites et du sang était visible sur le trottoir et à l'intérieur des boutiques. Des ambulanciers ont transporté les blessés sur des civières, au milieu des véhicules endommagés par les explosions.

Ailleurs en Syrie, l'Observatoire a rapporté mardi des affrontements entre rebelles et forces gouvernementales dans le quartier Dar al-Sayah à Homs. Des combats ont aussi eu lieu à Alep, dans ce qui semble être une tentative du régime de reprendre le contrôle de deux quartiers tenus par l'opposition.

D'autres affrontements ont été signalés dans la province de Daraa, dans le sud, près d'un village disputé par les deux camps depuis plusieurs jours, selon l'Observatoire.

Au Liban voisin, un responsable de la sécurité a indiqué que six roquettes étaient tombées mardi à Hermel, dans le nord-est du pays, blessant quatre civils et provoquant un incendie dans un quartier résidentiel.

PLUS:pc