DIVERTISSEMENT
11/06/2013 01:15 EDT | Actualisé 11/06/2013 02:43 EDT

Tapis rouge de Premier amour : première fiction, premier rôle, premiers émois (PHOTOS, VIDÉO)

La saison chaude étant propice aux émois adolescents, c’est le 21 juin, alors que l’été se pointera le bout du nez, que le film Premier amour, du réalisateur Guillaume Sylvestre, prendra l’affiche sur les écrans québécois. Toute l’équipe était réunie sur le tapis rouge du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, lundi soir, pour présenter le fruit de son labeur en primeur montréalaise.

Tourné l’an dernier, sur une île en périphérie de Verchères, Premier amour met en scène deux familles qui, pendant les vacances scolaires, verront un béguin en apparence anodin faire surgir des secrets jusque-là bien enfouis. Antoine (Loïc Esteves), 13 ans, s’amourache de sa voisine, Anna (Marianne Fortier). À 17 ans, la jeune femme découvre peu à peu son pouvoir de séduction et s’en amuse allègrement, mais le petit jeu tournera rapidement à l’obsession et le cours des événements prendra une tournure inattendue. Lorsque l’automne reviendra, tous les personnages seront complètement transformés.

Benoît Gouin et Macha Grenon personnifient François et Marie, les parents d’Antoine, tandis que Sylvie Boucher se glisse dans la peau de Geneviève, la maman monoparentale d’Anna. Le récit est une adaptation libre d’une nouvelle d’Ivan Tourgueniev datant du 19e siècle.

« C’est une histoire qui montre que, parfois, dans la beauté, il y a un peu de laideur… Et un peu de laideur dans la beauté, a relevé Denise Robert, productrice de l’œuvre avec sa boîte Cinémaginaire. On y explore les limites de l’amour. »

Premier amour est le premier long-métrage de fiction de Guillaume Sylvestre. Le cinéaste a dans le passé signé des documentaires, dont Durs à cuire, un portrait des chefs Martin Picard et Normand Laprise, et Sauvage, qui traitait de la réalité des Amérindiens. Il nous proposera aussi, d’ici quelques mois, Secondaire cinq, projet pour lequel il a arpenté pendant un an les couloirs d’une polyvalente. Or, aux dires de Denise Robert, le fils de Denise Bombardier a aussi un avenir reluisant qui l’attend en tant que scénariste et directeur d’acteurs.

« C’est un être extrêmement talentueux et cultivé, a-t-elle vanté. C’est un plaisir de travailler avec quelqu’un qui a une aussi grande culture, qu’elle soit musicale, littéraire ou théâtrale. Il est doux et gentil, il a une belle sensibilité, il est à l’écoute de l’acteur. C’est le premier, mais certainement pas le dernier de ses films. »

« Je retravaillerais avec lui n’importe quand, a renchéri Sylvie Boucher. Il sait ce qu’il veut et où il s’en va. Il est préparé et il a le don de diriger les acteurs avec douceur et souplesse. Je pense qu’il est appelé à beaucoup travailler! »

Jeunes vedettes

Lundi soir, tous s’arrachaient Loïc Esteves et Marianne Fortier, les deux jeunes piliers de Premier amour. Les amis ont enchaîné les entrevues en tandem, se taquinant sans cesse et complétant les réponses de l’un et de l’autre. Si Loïc vivait sur ce plateau son baptême du grand écran après avoir fait quelques contrats de figuration, Marianne, elle, traînait le bagage acquis grâce à ses expériences dans Maman est chez le coiffeur, en 2008, et Aurore, en 2005.

Luc Dionne, qui lui avait donné sa première chance en lui confiant le rôle-titre de cette dernière production, s’est d’ailleurs précipité sur la jeune adulte pour la féliciter et l’embrasser au moment où Le Huffington Post Québec l’approchait pour lui poser quelques questions. La comédienne de 19 ans semblait très fière d’avoir pu se joindre à la distribution de Premier amour à un âge où les possibilités se font parfois rares.

« Anna, mon personnage, a plusieurs facettes, elle est un peu difficile à comprendre au début. Elle aime jouer avec les garçons, mais il lui reste un petit côté naïf. Elle est vraiment entre l’enfance et l’adolescence. Le film est une histoire d’amour, mais c’est tellement plus que ça. C’est un croisement de relations de toutes sortes, autant entre les deux ados qu’entre les parents et les enfants », a expliqué Marianne, qui sera aussi de la sixième saison de La galère.

Premier amour est distribué par Films Séville et a bénéficié d’un budget avoisinant les 500 000$.

INOLTRE SU HUFFPOST

Tapis rouge du film Premier amour
Cinéma: les films à l'affiche, semaine du 7 juin 2013