NOUVELLES
11/06/2013 10:45 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

Sony marque des points contre Microsoft dans la guerre des consoles de jeu

Le groupe japonais Sony semble avoir marqué des points face à son rival américain Microsoft dans la guerre des consoles de jeux vidéo, au lendemain de la révélation par les deux fabricants des derniers détails sur leurs nouveaux appareils.

Chacun des deux groupes a organisé lundi, à la veille de l'ouverture du salon des jeux vidéo E3 à Los Angeles, un événement privé consacré à sa dernière génération de console: la PlayStation 4 (PS4) pour Sony, et la Xbox One pour Microsoft.

Les deux appareils entendent combiner les jeux à d'autres divertissements comme la musique ou la télévision. Tous les deux seront mis sur le marché à temps pour être en bonne place dans les listes de cadeaux de fin d'année.

Mais Sony annonce un prix nettement inférieur pour son appareil --399 dollars contre 499 dollars pour Microsoft (399 euros contre 499 euros en Europe).

"Sony a clairement gagné la bataille du jour", estime Brian Blau, un analyste du cabinet Gartner. "Le prix va être un facteur important" et "Sony est tout simplement moins cher", explique-t-il.

"Sony a volé la vedette" à Microsoft, juge aussi Daniel Ernst chez Hudson Square Research. Outre son prix "offensif", la PS4 ne s'assortit "pas de procédures coûteuses d'authentification en ligne, ni de restrictions sur les ventes de jeux d'occasion", souligne-t-il.

Sony a en effet également affirmé qu'il n'empêcherait pas la revente des jeux, et qu'une connexion à internet ne sera pas nécessaire pour jouer avec la PS4.

En revanche, Microsoft a posé des conditions pour l'usage des jeux d'occasion, et la Xbox One doit se connecter à internet toutes les 24 heures afin que les jeux fonctionnent. Brian Blau souligne que cette nécessité de payer un abonnement internet pour utiliser la Xbox One creuse encore davantage l'écart de prix.

"La gamme de jeux pour la Xbox One semble impressionnante et paraît être reçue positivement dans la communauté des joueurs, mais le prix est un peu plus élevé que ce que beaucoup espéraient et pourrait réduire l'engouement" autour de la console, avertit aussi la banque Barclays dans une note.

Il est toutefois encore trop tôt pour prédire quelle console s'avèrera la plus populaire, l'appareil comme les jeux devant encore passer l'épreuve de l'utilisation par les vrais joueurs, prévient Brian Blau.

"Dans l'ensemble, toutes les deux sont des plateformes solides", reconnaît-il.

Microsoft avait levé le voile dès mai sur la Xbox One, affichant son intention de l'imposer comme un centre de divertissement incontournable dans le salon, pour les jeux vidéo mais aussi pour regarder la télévision, naviguer sur internet ou passer un appel par vidéo avec Skype. Il a renoué lundi avec son public de base en mettant l'accent sur les nombreux jeux qui seront proposés.

Sony a évoqué pour sa part lundi 140 jeux en développement, dont au moins une centaine devant être commercialisés l'année suivant la sortie de sa PS4, qu'il montrait pour la toute première fois lundi.

Les consoles précédentes de Microsoft et Sony, la Xbox 360 et la PS3, se sont écoulées chacune à environ 77 millions d'unités dans le monde depuis leur lancement, respectivement fin 2005 et 2006.

Le troisième grand acteur du secteur, le groupe japonais Nintendo, a pour sa part vendu 100 millions de ses consoles Wii. La nouvelle version sortie en fin d'année dernière, la Wii U, connaît des débuts décevants.

Le marché a changé depuis la précédente génération de consoles, avec aujourd'hui une concurrence de jeux peu chers voire gratuits sur les smartphones et les tablettes, qui séduisent les joueurs occasionnels.

gc-soe/jum/mdm