POLITIQUE
11/06/2013 11:32 EDT | Actualisé 11/06/2013 11:36 EDT

L'Association des garderies privées du Québec prévoit un été chaud

Getty

EN DIRECT : L'Association des garderies privées du Québec (AGPQ) fait le point ce matin après avoir rencontré des propriétaires de garderies privées subventionnées à une assemblée de mobilisation visant à discuter des moyens de pression à venir, au lendemain de la décision de Québec de mettre fin aux négociations.

Elle devait notamment proposer à ses membres de procéder à des réductions de service afin de pallier les compressions budgétaires.

Un plan d'action devait aussi être discuté lors de cette rencontre dans l'est de Montréal. Plus de 450 propriétaires membres ou sans affiliation, sur 650 au total, avaient confirmé lundi soir, leur présence.

Le président de l'AGPQ, Sylvain Lévesque, affirme que ces compressions entreront en vigueur dès novembre prochain et que des réductions de service se feront sentir prochainement. M. Lévesque déplore que les compressions budgétaires soient appliquées alors que l'année fiscale est déjà en cours. Il souligne que les garderies n'ont pu faire une planification financière en fonction de ces compressions puisqu'elles avaient bénéficié d'une amélioration de leur financement l'année précédente. « On va avoir des coupes de plus de 5000 $ par mois par garderie », illustre le président de l'AGPQ.

« On va proposer des coupes de services dans nos services de garde même si madame Léger dit qu'on est régi », avance M. Lévesque. Il souligne que les garderies privées subventionnées donnent plus de services que la loi l'exige. « Elle ne peut venir régir si on est obligé de couper une aide-éducatrice dans une pouponnière parce qu'on a décidé de mettre trois personnes au lieu de deux pour dix bébés comme le prévoit le règlement. »

La ministre de la Famille, Nicole Léger, a officiellement mis fin aux négociations, lundi, avec le réseau des garderies privées subventionnées. Elle dit ne plus avoir d'autres choix que d'imposer les compressions de 14,9 millions de dollars pour l'année en cours.

Nicole Léger estime que les garderies privées peuvent absorber le choc financier puisque la plupart d'entre elles font des profits.

Sylvain Lévesque rencontrera les médias après la fin de l'assemblée de mobilisation, prévue vers 11 h.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois