NOUVELLES
11/06/2013 02:34 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Iran : un candidat réformateur se retire

L'ancien vice-président Mohammad Reza Aref, seul représentant du courant « réformateur » autorisé à concourir, a retiré sa candidature à l'élection présidentielle
prévue vendredi en Iran, a-t-il annoncé dans un communiqué repris mardi par l'agence de presse Isna.

Mohammad Reza Aref explique que l'ancien président Mohammad Khatami lui a transmis lundi soir le message selon lequel le maintien de sa candidature n'était pas « opportun ».

« Compte tenu de l'opinion exprimée de manière explicite par M. Khatami et des expériences des deux dernières élections présidentielles, j'annonce mon retrait de la campagne électorale », déclare Mohammad Reza Aref.

Il invite toutefois les électeurs à se rendre aux urnes vendredi, mais n'apporte son soutien à aucun des six autres candidats toujours en lice. Il ne mentionne pas, en particulier, Hassan Rohani, un dignitaire religieux modéré avec lequel plusieurs réformateurs l'ont incité à forger une alliance électorale.

Quelques heures après le retrait de M. Aref, Mohammad Khatami a d'ailleurs appelé le clan réformateur à choisir Hassan Rohani.

« Je demande à tout le monde, en particulier les réformateurs et (...) à tous ceux qui veulent la grandeur de notre nation de participer à l'élection » et de voter « pour Monsieur Rohani », a-t-il indiqué.

En 2009, le camp réformateur a contesté pendant des semaines dans la rue la réélection jugée frauduleuse de Mahmoud Ahmadinejad, qui avait succédé à Mohammad Khatami quatre ans auparavant. Ce vaste mouvement de protestation a été réprimé par la force.

PLUS:rc