NOUVELLES
11/06/2013 07:42 EDT | Actualisé 11/08/2013 05:12 EDT

La GRC se joint à une équipe internationale de lutte contre la corruption

Alamy

OTTAWA - La Gendarmerie royale du Canada fera équipe avec le FBI, la police fédérale de l'Australie et la police de Londres pour combattre la corruption de dignitaires à l'étranger.

La nouvelle unité internationale contre la corruption se rencontrera chaque année pour discuter des tendances et défis relativement aux crimes internationaux liés à corruption. Les membres échangeront aussi sur leurs méthodes et meilleures pratiques.

Cette mesure, annoncée mardi, débutera officiellement en mai, une fois que toutes les parties auront signé un protocole d'entente.

L'escouade comprendra des agents du Canada, des États-Unis, de l'Australie et du Royaume-Uni, qui travailleront de concert pour renforcer les enquêtes sur la corruption à l'étranger, a indiqué la GRC dans un communiqué.

De telles enquêtes internationales sont bien souvent difficiles à mener puisqu'elles impliquent plusieurs juridictions différentes.

L'unité spéciale permettra aux agents canadiens de mieux s'attaquer aux crimes de corruption causant d'importants dommages moraux et politiques, en plus de miner les pratiques de bonne gouvernance et le développement économique durable, a souligné le commissaire adjoint de la GRC, Gilles Michaud.

Le mois dernier, la GRC avait inauguré le lancement d'une nouvelle équipe, la Division nationale, qui doit se spécialiser dans la lutte contre la corruption au sein du gouvernement fédéral et à l'étranger.

La GRC a été chargée d'enquêter dans d'importants dossiers sur la corruption ces derniers temps, dont l'affaire impliquant sur la scène internationale la firme de génie-conseil SNC-Lavalin, de même que les dépenses injustifiées de sénateurs au pays.