NOUVELLES
10/06/2013 04:49 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Un juge devrait rendre une décision dans le dossier des commotions le 22 juillet

PHILADELPHIE - Une juge fédérale de Philadelphie prévoit trancher le mois prochain à savoir si les ex-joueurs de football qui ont subi des commotions cérébrales peuvent intenter une poursuite contre la NFL.

La ligue veut que l'enjeu soit réglé en arbitrage, et non en cour.

Les avocats de plus de 4200 joueurs ont indiqué dans leur poursuite que la NFL a volontairement caché les risques liés aux commotions cérébrales et forcé les joueurs à retourner sur le terrain.

La juge de district américaine Anita Brody a indiqué qu'elle prévoyait rendre sa décision le 22 juillet, afin de déterminer si les poursuites peuvent aller de l'avant.

Tôt en avril, Brody a écouté les brefs plaidoyers de deux célèbres avocats américains, David Frederick pour les joueurs et Paul Clement pour la ligue.

De nombreux ex-joueurs ont dit qu'ils souffraient de démence, de la maladie d'Alzheimer et d'autres problèmes neurologiques, et ils croient que ce sont les conséquences directes des commotions cérébrales encaissées sur le terrain.

PLUS:pc