NOUVELLES
10/06/2013 12:15 EDT | Actualisé 09/08/2013 05:12 EDT

Troisième nuit d'hôpital pour Nelson Mandela

L'ex-président sud-africain Nelson Mandela passait dimanche une troisième nuit à l'hôpital où il a été admis dans un état « préoccupant » 48 heures plus tôt, laissant l'Afrique du Sud en prières, partagée entre inquiétude, résignation et le souhait que sa fin de vie reste digne.

Rien de nouveau ne filtrait sur son état, lundi matin, la présidence n'ayant toujours pas divulgué d'information depuis l'annonce de son hospitalisation dans la nuit de vendredi à samedi pour une infection pulmonaire.

Le héros de la lutte anti-apartheid, récipiendaire du prix Nobel de la paix en 1993, a reçu la visite de sa famille à l'hôpital de Pretoria où les médias supposent qu'il est soigné. Makaziwe Mandela, l'aînée de ses trois enfants encore en vie, de même que l'un de ses 17 petits-enfants, Ndileka Mandela, se sont déplacés.

La présidence, qui a annoncé la nouvelle, vendredi, n'a pas dévoilé l'endroit exact de son hospitalisation, se contenant de dire que l'ancien chef d'État était dans un état « préoccupant mais stable ». Le porte-parole de la présidence, Mac Maharaj, s'est voulu ensuite rassurant, rapportant que les médecins lui avaient dit que le principal intéressé respirait par lui-même, sans assistance respiratoire.

Officiellement, l'heure est toujours aux voeux de prompts rétablissements, comme en fait foi les nombreux messages de soutien laissé devant la résidence du principal intéressé, à Johannesburg. Cependant, les voix se font inhabituellement fortes cette fois pour dire que même les héros ont le droit de mourir un jour.

« Il est temps de le laisser partir », titrait le Sunday Times de Johannesburg, dimanche, au-dessus d'une photo d'archives d'un Mandela souriant et saluant de la main, comme pour dire au revoir.

Des problèmes pulmonaires récurrents

C'est la quatrième fois que Nelson Mandela doit être hospitalisé en deux ans et demi. Au printemps, il avait passé une dizaine de jours à l'hôpital pour soigner une autre pneumonie.

Premier président noir de l'Afrique du Sud en 1994, il avait auparavant été hospitalisé en janvier 2011 puis en décembre 2012, à chaque fois pour des infections pulmonaires.

« Madiba », comme l'appellent affectueusement ses compatriotes, n'est plus apparu en public depuis 2010, mais le 29 avril, la télévision d'État a diffusé des images le montrant silencieux et atone lors d'une visite du président Zuma à son domicile.

En mars, des proches avaient déjà laissé entendre qu'il commençait à perdre la mémoire.

Nelson Mandela doit fêter ses 95 ans le 18 juillet.

PLUS:rc