NOUVELLES
10/06/2013 02:37 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Nouvelle-Écosse: la «veuve noire» reconnaît avoir drogué son mari

PC

SYDNEY, N.-É. - Une femme de 78 ans, surnommée «la veuve noire», a plaidé coupable, lundi, d'avoir administré une substance toxique à son époux et d'avoir manqué à son devoir de lui fournir l'aide nécessaire à sa survie.

Melissa Ann Shepard s'est présentée devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, à Sydney, pour répondre à l'accusation plus grave d'avoir tenté de tuer son nouvel époux Fred Weeks quelques jours seulement après leur union.

M. Weeks, âgé de 75 ans, était tombé malade alors que le couple se trouvait dans un gîte de Cape Breton, quatre jours après leur mariage.

Mme Shepard avait versé de la benzodiazépine, un tranquillisant, dans les boissons de son époux pendant leur lune de miel à Terre-Neuve-et-Labrador, indique-t-on dans un exposé conjoint des faits lu par la Couronne devant le tribunal, lundi.

L'accusation de tentative de meurtre a été abandonnée en échange de son plaidoyer de culpabilité pour les accusations moindres.

Mme Shepard a été surnommée «la veuve noire» en raison de son passé criminel, qui comprend notamment des affaires d'homicide et de vol liés à ses relations précédentes avec des hommes rencontrés au Canada et aux États-Unis.

Son union avec M. Weeks a par la suite été déclarée invalide par l'état civil, en raison de fausses informations figurant sur le certificat de mariage.