NOUVELLES
10/06/2013 03:47 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Les Oilers embauchent Dallas Eakins au poste d'entraîneur en chef

EDMONTON - Le nouvel entraîneur-chef des Oilers d'Edmonton a déjà livré un message clair à ses joueurs: présentez-vous en forme ou ne vous présentez pas.

«Je crois que les joueurs auront de gros ajustements à faire en raison de mon arrivée ici», a déclaré Dallas Eakins lors de sa première conférence de presse à titre d'entraîneur-chef des Oilers.

«Je veux que les joueurs soient si en forme qu'un attaquant puisse jouer 26 minutes à un haut niveau si je le lui demande. Si nous sommes dans un match de séries éliminatoires et que nous sommes en quatrième période supplémentaire, il jouera toujours à plein régime.

«C'est quelque chose de très important pour moi et ce sera peut-être un défi pour certains. Mais ce n'est pas négociable et ils devront se conformer à mes demandes.»

Eakins, qui remplace Ralph Krueger, congédié samedi, a passé les quatre dernières saisons à la tête du club-école des Maple Leafs de Toronto dans la Ligue américaine de hockey. Il a d'ailleurs guidé les Marlies vers le championnat de la coupe Calder en 2012.

Après avoir interviewé Eakins dans un hôtel de Toronto, MacTavish a dit lundi qu'il a rapidement réalisé qu'il serait plus logique d'embaucher Eakins en tant qu'entraîneur-chef et non comme entraîneur-associé au sein du personnel de Krueger.

Le nom d'Eakins revenait dans les rumeurs depuis quelques temps à chaque fois qu'un poste d'entraîneur-chef devenait disponible dans la LNH. Il semblerait que les Stars de Dallas et les Canucks de Vancouver avaient aussi manifesté de l'intérêt envers celui qui a disputé 120 matchs dans la LNH. MacTavish savait donc qu'il devait agir rapidement.

«Il était beaucoup trop bien préparé et avait un trop bon palmarès pour ne pas obtenir bientôt un poste dans la LNH», a admis MacTavish.

Eakins, 46 ans, sera le quatrième entraîneur des Oilers en cinq saisons. L'équipe n'a pas participé aux éliminatoires depuis sa défaite en finale de la Coupe Stanley en 2006.

Il a indiqué qu'une des raisons pour lesquelles il a décidé d'accepter le poste chez les Oilers est le noyau de jeunes étoiles.

Les Oilers comptent sur trois premiers choix au repêchage, Taylor Hall, Ryan Nugent-Hopkins et Nail Yakupov, ainsi que sur Jordan Eberle et Justin Schultz. Son travail chez les Marlies a mené à l'émergence de joueurs tel Jake Gardiner et Nazem Kadri chez les Maple Leafs et leurs succès l'ont aidé à être embauché par les Oilers.

«Les morceaux présentement en place avec l'équipe m'emballent, a déclaré Eakins. C'est une équipe qui a le potentiel d'accomplir de grandes choses.»

Eakins a dit que son style — qu'il attribue à Roger Neilson et Paul Maurice — ne changera pas malgré son arrivée dans la LNH.

«Je ne suis pas l'entraîneur d'une équipe, a-t-il expliqué. Je suis l'entraîneur de 23 à 27 individus.

«Vous entraînez les joueurs en les rencontrant individuellement. Vous allez manger ensemble, vous les croisez à la machine à café. Vous rencontrez des petites groupes de joueurs, ou en face-à-face et ça se passe à tous les jours.

«Vous devez comprendre ce qui les motive. Vous devez retourner beaucoup de pierres afin de savoir qu'est-ce qui allume quelqu'un. Mais quand vous le savez, vous pouvez vraiment les pousser dans la bonne direction.»

Il a promis un style de hockey agressif et rapide.

«Je veux être capable d'imposer un rythme aussi rapide que possible, non seulement grâce à notre vitesse et notre talent, mais aussi grâce à nos capacités physiques.

«Quand nous aurons la rondelle, nous allons défier l'autre équipe avec ce style de jeu. Et quand nous allons perdre la rondelle, nous allons augmenter la cadence afin de la récupérer.»

PLUS:pc