NOUVELLES
10/06/2013 11:43 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Irak: les victimes du massacre d'Halabja réclament une enquête en France

PARIS - Vingt survivants du massacre à l'arme chimique du village irakien d'Halabja, commis en 1988 par le régime de Saddam Hussein, ont exigé lundi à Paris l'ouverture d'une enquête judiciaire contre des fournisseurs français.

Les survivants affirment que les dirigeants de ces entreprises, qui ne sont pas identifiées par la plainte, savaient que les matériaux envoyés au dictateur irakien pourraient servir à la conception d'armes chimiques.

Le massacre d'Halabja, un village kurde du nord de l'Irak, a fait environ 5000 morts et constitue la pire attaque à l'arme chimique jamais perpétrée contre une population civile.

L'avocat représentant le groupe de Kurdes, Gavriel Mairone, a souligné que les survivants souffraient toujours de problèmes de santé. Les plaignants exigent que les entreprises qui ont fourni l'équipement reconnaissent leur responsabilité.

Les victimes demandent notamment l'accès à une clinique de santé et des soins médicaux spécialisés, a indiqué Me Mairone.

L'avocat espère que le commissaire enquêteur acceptera d'ouvrir une enquête, ce qui pourrait permettre la divulgation de davantage de détails. D'autres cas pourraient être ajoutés en Allemagne, aux États-Unis et aux Pays-Bas, notamment.

L'avocat a souligné qu'il avait fallu quelque 25 ans pour amasser la preuve nécessaire dans le dossier, en raison, entre autres, du chaos qui a suivi la chute du régime de Saddam Hussein en Irak.

PLUS:pc