NOUVELLES
10/06/2013 09:52 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Alonso le dauphin

Fernando Alonso a repris le titre de dauphin du championnat, grâce à sa deuxième position à Montréal. Et il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Un texte de Philippe Crépeau

L'Espagnol a été le grand animateur du Grand Prix du Canada, ayant réussi à remonter de la sixième position au départ à la deuxième à l'arrivée. Avec au passage de superbes coups de volant, notamment face à Mark Webber (Red Bull) et à Lewis Hamilton (Mercedes-Benz). 

Alonso n'a pas laissé la déception des qualifications flétrir son panache en course. Il a cravaché ferme, s'est fait une petite place sur le podium en doublant Webber, et a trouvé sur sa route au 56e tour son ancien compagnon d'équipe (chez McLaren en 2007) Lewis Hamilton, aujourd'hui chez Mercedes-Benz. Il lui a livré un noble duel qui a duré 10 tours.

Alonso a collé aux échappements de la Mercedes-Benz, en espérant profiter de la moindre hésitation du Britannique. Il a tenté une première tentative de dépassement au 62e tour qui a servi de message. Hamilton a résisté un tour de plus, courageusement, avant de céder, résigné.

« C'était bien, mais c'est plus gratifiant quand vous gagnez le combat. Quand vous le perdez, c'est dur, a dit Hamilton à Radio-Canada Sports. Mais c'est un privilège de se battre avec un pilote talentueux comme Fernando. Et de lui causer du souci. »

Avec sa deuxième place au Canada, Fernando Alonso a réussi à doubler Kimi Raikkonen au classement, et le devancer par 8 points, pour reprendre son titre de dauphin. Alonso est à 36 points de la tête du classement et de Vettel, qui a clairement repris à Montréal son rôle de référence.

« Nous avons été suffisamment rapides dans toutes les conditions (ce week-end à Montréal), a dit Vettel à la presse spécialisée. La voiture avait une bonne vitesse en course, avec un degré d'usure des pneus similaire aux autres. Je suis très content, car nous avons fait des progrès. »

Les deux prochaines courses ont lieu en Angleterre et en Allemagne, deux circuits où Alonso se sent bien. En 2012, dans une voiture capricieuse, il avait quand même réussi à amasser 45 points grâce à ses deux podiums (victoire et 2e place). 

« Il faut rester calme, car le championnat est long, a dit Alonso dans le paddock après la course. Nous avons cette saison la voiture pour gagner et pour faire un bon  championnat. Donc, il faut rester concentré, et marquer plus de points que Vettel dans les trois, quatre prochaines courses. »

Fernando Alonso veut doubler son rival au classement avant la pause estivale du mois d'août. Il saisira toutes les occasions de défier en piste l'homme aux trois couronnes. Ce qu'il n'a pas pu faire à Montréal.

PLUS:rc