NOUVELLES
09/06/2013 09:52 EDT | Actualisé 09/08/2013 05:12 EDT

Une manifestation violente fait sept morts dans la capitale du Yémen

SANAA, Yémen - Des heurts entre des manifestants chiites et des forces de sécurité dans la capitale du Yémen, dimanche, ont fait sept morts et plus de 80 blessés, a annoncé un responsable de la sécurité yéménite.

Dans une autre région du pays, une frappe aérienne, qui serait une attaque de drone américain, a tué six militants présumés d'al-Qaïda dans la province orientale d'al-Jawf, non loin de l'Arabie saoudite, a indiqué un responsable militaire.

La manifestation violente et la présence d'al-Qaïda dans certaines régions du Yémen révèlent de quelle façon, après près d'un an et demi de nouveau régime politique, le pays arabe appauvri peine toujours à atteindre la stabilité.

Les protestataires chiites dans la capitale demandaient la libération de détenus politiques.

Un responsable de la sécurité a mentionné que sept chiites avaient été tués après qu'ils eurent ouvert le feu sur des gardes, tout en tentant de prendre d'assaut le quartier général des services de renseignement à Sanaa, la capitale. Il a ajouté que certains des prisonniers avaient été arrêtés pour trafic d'armes et de drogues.

Le leader des protestataires a affirmé que seuls cinq membres du groupe avaient été tués; il a blâmé les forces de sécurité pour le bain de sang, les accusant d'utilisation excessive de la force.

Les États-Unis ont multiplié les frappes de drones contre de présumées cibles d'al-Qaïda depuis que le successeur du président Ali Abdullah Saleh est entré en poste.

Un Saoudien et cinq Yéménites ont été tués dans la plus récente attaque, dimanche. Des responsables de la sécurité ont annoncé que l'un des leaders d'al-Qaïda, Saleh Hassan Jredan, faisait partie des victimes.

Un responsable yéménite de la sécurité a précisé que deux missiles avaient été tirés par le drone américain, touchant deux voitures transportant les militants dans la région d'al-Mahashma de la province d'al-Jawf, où pullulent les militants.

PLUS:pc