NOUVELLES

Yuriorkis Gamboa remporte une décision unanime au terme d'un combat terne

08/06/2013 11:20 EDT | Actualisé 08/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les spectateurs réunis au Centre Bell s'attendaient à une demi-finale explosive entre Yuriorkis Gamboa et Darley Perez pour le championnat intérimaire des légers de la WBA. Ils ont été déçus.

Gamboa (23-0, 16 K.-O.) a remporté une décision unanime de 116-111, 116-111 et 115-112 contre Perez (28-1, 19 K.-O.) au terme d'un combat terne. Les huées ont d'ailleurs été nombreuses tout au long des 12 rounds.

Le Cubain se sera assuré l'avantage au premier round, surprenant son adversaire colombien à la fin de celui-ci avec une bonne combinaison gauche-droite à la tête pour l'envoyer au tapis pour un compte de huit. Cet avantage de deux points se sera avéré très important au moment d'aller aux cartes des juges.

Gamboa, médaillé d'or des Jeux d'Athènes, en 2004, avait pourtant dominé les quatre premiers assauts et le quatrième round, alors que les deux pugilistes ont décidé d'échanger coups pour coups, laissait entrevoir une belle suite.

Mais les deux boxeurs ont refermé leur jeu et Gamboa, croyant peut-être son avance plus confortable qu'elle ne l'était, a cessé de lancer des attaques. Perez en a profité pour se rapprocher dangereusement de son adversaire, qui rouvrira finalement la machine pour les deux derniers rounds. Rien de trop spectaculaire, mais suffisant pour l'emporter.

Lemieux ne perd pas de temps...

De retour à ses vieilles habitudes, David Lemieux (29-2, 28 K.-O.) n'a pas mis de temps à liquider le Polonais de 31 ans Robert Swierzbinski (11-2, 3 K.-O.). Le Lavallois a envoyé son opposant au tapis trois fois en 2:21 pour signer son 28e K.-O. en 29 victoires.

Lemieux n'avait pas boxé depuis six mois en raison d'une blessure à la main droite. Ce n'est pas Swierzbinski qui lui aura permis de la mettre à l'épreuve: la seule droite qu'il a lancée a envoyé le Polonais au tapis. «La main est correcte. L'entraînement se fait dans le gymnase», a dit Lemieux après son combat.

Beterbiev non plus...

En levée de rideau, le mi-lourd Artur Beterbiev (1-0, 1 K.-O.), nouveau protégé de GYM, n'a pas raté ses débuts professionnels. Le boxeur du Daguestan, champion du monde amateur 2009 et de la Coupe du monde 2008, n'a fait qu'une bouchée de Christian Cruz (12-15-1, 10 K.-O.), qu'il a envoyé trois fois au tapis en moins de deux rounds. Après la troisième chute, le coin du Californien a — sagement — demandé à l'arbitre de mettre fin aux hostilités.

Didier Bence (9-0, 3 K.-O.) n'a jamais été menacé par Éric Barrak (7-1, 6 K.-O.) dans leur duel chez les poids lourds. Barrak a visité deux fois le tapis, la dernière à 1:55 du cinquième.

Dans un combat à saveur internationale, le Portoricain Jose Pedraza (13-0, 9 K.-O.) a démontré toute l'étendue de son talent face au Mexicain Sergio Villanueva (25-3-2, 13 K.-O.), qu'il a terrassé trois fois avec de violents crochets au corps. À la dernière occasion, à 2:59 du septième, le coin de Villanueva a décidé que c'en était assez.

Le combat, imposé par HBO, a forcé GYM a déplacé le très attendu duel entre Eleider Alvarez et Allan Green. Au change, les spectateurs n'ont pas été perdants, les deux pugilistes offrant un excellent combat.

Finalement, dans le seul autre combat de la sous-carte à avoir atteint la limite, le super mi-moyen Sébastien Bouchard (7-0, 2 K.-O.) a défait Francesco Cotroni (7-2, 4 K.-O.) par décision unanime des juges. Bouchard a reçu des pointages de 58-56 et deux fois 59-55.

PLUS:pc