NOUVELLES

Poussière de nickel : Arrimage du Saint-Laurent défend son plan d'action

08/06/2013 06:07 EDT | Actualisé 08/08/2013 05:12 EDT

L'entreprise Arrimage du Saint-Laurent défend le plan d'action présenté au ministère de l'Environnement, en mai dernier, pour limiter ses émissions de poussière de nickel dans le secteur Limoilou. Elle accepte néanmoins d'apporter les précisions exigées par le gouvernement, qui considère que le plan de l'entreprise est incomplet.

Dans une lettre envoyée à la compagnie fautive, le ministère qualifie le plan d'action de « succinct » et rappelle à Arrimage du Saint-Laurent son « obligation de résultats » face aux citoyens.

La compagnie, qui a d'ores et déjà été montrée du doigt par le ministère pour les émissions de poussière de nickel dans Limoilou, avait présenté huit mesures afin de maîtriser la dispersion des polluants, mais le gouvernement du Québec lui réclame des précisions.

Le ministère considère qu'il ne dispose pas d'informations suffisantes concernant le site, les équipements et les infrastructures d'Arrimage du Saint-Laurent.

Des documents précisant les détails de l'intervention en cours seront donc soumis au ministère de l'Environnement. La vice-présidente chez Arrimage Québec, Johanne Lapointe, explique que l'entreprise prévoit mettre en fonction une quinzaine de canons à eau d'ici un mois, pour éliminer le problème de poussière.

« Les canons à eau, c'est le moyen qui est utilisé partout dans le monde pour rabattre les poussières dans un terminal comme le nôtre. Je vois mal pourquoi ça fonctionnerait partout en Australie puis que ça ne fonctionnerait pas ici », note-t-elle.

L'entreprise dispose jusqu'au 31 juillet pour fournir au ministère de l'Environnement les informations requises.

PLUS:rc