NOUVELLES

Obama et Xi s'engagent à réduire certains types de gaz à effet de serre

08/06/2013 06:17 EDT | Actualisé 08/08/2013 05:12 EDT

Le président américain, Barack Obama, et son homologue chinois, Xi Jinping, se sont entendus, samedi, pour lutter en commun contre certains types de gaz à effet de serre.

Les États-Unis et la Chine travailleront ensemble pour éliminer la consommation et la production des hydrofluorocarbones (HFC), en vertu du Protocole de Montréal, a déclaré la Maison-Blanche au deuxième jour de la visite de Xi Jinping aux États-Unis.

Les HFC, considérés comme de « super » gaz à effet de serre, sont utilisés dans les réfrigérateurs, les climatiseurs, ainsi que pour des applications industrielles. Le Protocole de Montréal - souvent cité comme étant le traité climatique le plus réussi - réclame leur réduction, puis leur élimination, depuis 1987.

« Une limitation globale des HFC pourrait potentiellement réduire de 90 gigatonnes les émissions en équivalant CO2 d'ici 2050, soit environ l'équivalent de deux ans d'émissions de tous les gaz à effet de serre », évalue la Maison-Blanche.

Mercredi, les dirigeants du Groupe bicaméral sur le climat au Congrès américain ont écrit une lettre à M. Obama pour lui demander de soulever la question de HFC avec Xi Jinping lors de leur rencontre. Ils l'ont averti que les États-Unis et la Chine, qui sont responsables de 43 % des émissions de CO2 dans le monde, doivent coopérer sur cet enjeu pour « éviter un changement climatique catastrophique ».

Un sommet informel et cordial

Xi Jinping est de passage aux États-Unis pour un sommet informel de deux jours avec Barack Obama, en Californie. L'objectif de la rencontre était de réchauffer les relations entre les deux puissances mondiales et le ton de la rencontre était effectivement cordial, soulignent les observateurs.

Vendredi, Barack Obama a déclaré que les deux premières puissances économiques de la planète se devaient de trouver un équilibre entre la concurrence et la coopération pour surmonter les défis qui les divisent.

Outre l'entente environnementale de samedi, les deux chefs d'État se sont aussi entendus pour ne pas reconnaître la Corée du Nord en tant que puissance nucléaire légitime et pour réclamer qu'elle se dénucléarise.

Cybersécurité

La veille, Obama et Xi ont abordé la question de la cybersécurité, important sujet de friction entre les deux pays, et les deux hommes ont convenu de mettre en place un ensemble de règles communes sur la question.

Souvent montrée du doigt par les Américains, la Chine, a insisté Xi Jinping, est aussi « victime » du piratage informatique.

Le président chinois s'est également dit persuadé que la Chine et les États-Unis pouvaient construire un nouveau modèle de relations entre « grands pays ».

Le sommet de vendredi et samedi était la première prise de contact entre les deux chefs d'État depuis l'accession de Xi à la présidence chinoise, en mars 2013.

PLUS:rc