NOUVELLES

Incendie en Chine: le suspect voulait exprimer sa «colère», selon les autorités

08/06/2013 12:13 EDT | Actualisé 08/08/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Le suspect qui a mis le feu à un autocar dans une ville portuaire de Chine, faisant 47 morts et 34 blessés, aurait été motivé par une volonté d'exprimer sa colère, ont indiqué les autorités, samedi.

Le brasier s'est emparé du véhicule alors qu'il transportait des dizaines de personnes en pleine heure de pointe à Xiamen, vendredi soir. On ignore encore si le bilan des victimes tient compte de la mort du suspect.

Les policiers ont pu déterminer l'identité du suspect, Chen Shuizong, après avoir mené une série d'interrogatoires et procédé à l'examen de la scène de crime, analysant entre autres des échantillons d'ADN, précise-t-on dans un avis du gouvernement municipal de Xiamen. On y mentionne également que le suspect est né en 1954, et que la police a retrouvé une lettre de suicide à son domicile.

L'homme aurait été insatisfait de sa vie et ce serait la raison pour laquelle il aurait mis le feu à l'autocar, selon la municipalité de Xiamen.

Des attentats à la bombe et des incendies criminels contre des autobus et d'autres lieux publics ont été rapportés en Chine ces dernières années, soit pour régler des comptes personnels ou pour dénoncer une situation politique.

Des photos mises en ligne sur les réseaux sociaux chinois vendredi montraient d'immenses colonnes de fumée noire s'élevant d'un autocar en flammes sur l'autoroute. L'agence Chine nouvelle avait cité une passagère ayant affirmé avoir senti une odeur d'essence, avant de voir les flammes se répandre rapidement dans le véhicule.

PLUS:pc