NOUVELLES

Adonis Stevenson terrasse Chad Dawson d'un crochet de gauche au 1er round

08/06/2013 11:30 EDT | Actualisé 08/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Adonis Stevenson a terrassé Chad Dawson d'un percutant crochet du gauche dès les premiers instants du premier round pour lui ravir le titre de champion des mi-lourds de la WBC.

Stevenson (21-1, 18 K.-O.) n'a mis qu'une minute 16 secondes à venir à bout de Dawson (32-2, 17 K.-O.), qui a aussi perdu la ceinture The Ring, mais le Québécois ne l'ajoute pas à sa collection, puisqu'il n'était pas l'aspirant no 1. Elle devient donc vacante.

Les deux boxeurs ont amorcé le round en force, échangeant rapidement quelques coups. Mais Stevenson a eu le dessus dès qu'il a pu placer une première combinaison en puissance. Dawson n'a pas été en mesure de parer cette attaque, qui a mis fin à sa soirée de travail.

«Les gens disaient que Chad avait une bonne défensive et qu'il utilisait beaucoup son jab. Mon entraîneur m'avait toutefois dit qu'il avait été touché par Glen Johnson et Antonio Tarver, et ça, c'était quand il était à son mieux, alors c'était sûr et certain que j'allais le toucher», a raconté le boxeur de 35 ans.

«J'ai beaucoup varié mes coups à la tête et au corps. C'est là, sur un coup au corps, qu'il a baissé sa main et que j'ai envoyé un coup parfait. Bang! Il a été vraiment sonné. Il ne l'a pas venu venir ce coup-là, car j'étais très bas et il a été très surpris. Je suis certain que Chad Dawson ne pensait pas que je frappais aussi fort que ça.»

L'Américain de New Haven s'est bien relevé avant le compte de 10, mais il titubait et a eu besoin des câbles pour ne pas s'écrouler de nouveau. L'arbitre Michael Griffin n'a eu d'autre choix que de mettre fin au combat, semant l'hystérie chez les quelque 6000 spectateurs présents au Centre Bell.

«C'est clair qu'il était blessé, c'était un coup très puissant, a indiqué l'arbitre quelques secondes après être descendu du ring. Il n'a battu le compte que de justesse: je suis pas mal certain que j'ai compté jusqu'à neuf. Il ne tenait pas sur ses jambes et quand je lui ai demandé de lever les mains pour moi, il n'a pas été en mesure de le faire. Je ne crois pas qu'il aurait été en mesure de se protéger.»

Même Gary Shaw, le promoteur de Dawson qui aime bien jeter le blâme sur un peu tout le monde à la suite d'une défaite de l'un de ses protégés, était d'accord avec cette décision.

«S'il laisse le combat se poursuivre, Adonis peut vraiment frapper fort... Je crois que Michael Griffin a fait de l'excellent travail», a-t-il dit seul au podium, Dawson préférant ne pas affronter les médias.

GYM soulagé

Cette performance sans faille de Stevenson, réalisée devant les caméras de la chaîne américaine HBO, ne pouvait survenir à un meilleur moment pour lui, mais également pour Groupe Yvon Michel.

«On l'a déjà dit: on avait confiance en Adonis, mais on était 'all-in', a indiqué Yvon Michel, président et chef de la direction de GYM. On a mis toutes nos énergies dans ce combat. On a accepté de prendre ce combat sans accepter rien de la télé internationale, rien de la télé américaine. De faire ça en n'acceptant que les recettes des ventes aux guichets tout en sachant qu'Adonis n'a pas encore la popularité d'un Jean Pascal ou d'un Lucian Bute. On savait que ce serait difficile à faire lever, mais on a décidé d'investir encore, parce qu'on y croyait.

«Notre cible était de vendre entre 6000 et 8000 billets: on l'a atteinte. Il faut maintenant souhaiter que la télé à la carte ait bien fait, car 6000 billets, ce n'est pas suffisant pour nous financer. On a besoin de ces ventes juste pour faire nos frais pour cet événement. Mais l'investissement qu'on vient de faire a valu tous les risques qu'on a pris.»

D'ailleurs, Mike Taffet, le vice-président télé à la carte de HBO, a confirmé le tout à Michel.

«Il nous a dit que HBO venait de gagner le gros lot, et nous aussi», a dit un Michel visiblement ravi.

PLUS:pc