NOUVELLES

Syrie: les rebelles ciblent une base aérienne après leur défaite de Qousseir

07/06/2013 06:32 EDT | Actualisé 07/08/2013 05:12 EDT

BEYROUTH - Appuyée par les combattants du Hezbollah, l'armée syrienne a poursuivi vendredi son offensive au coeur de l'opposition au régime de Bachar el-Assad, s'emparant de deux petits villages situés à proximité d'une ville stratégique reprise par le gouvernement plus tôt cette semaine.

Après leur victoire à Qousseir, les troupes gouvernementales semblent se concentrer sur l'expulsion des insurgés du centre densément peuplé du pays, y compris des villes de Homs et Alep.

L'armée n'a rencontré que peu de résistance, vendredi, quand elle est entrée les villages centraux de Salhiyeh et de Masoudiyeh, tout juste au nord de Qousseir. Jeudi, les rebelles avaient aussi perdu le contrôle de la ville de Dabaa.

Les soldats et leurs alliés du Hezbollah sont maintenant aux portes du village de Buweida, aussi au nord de Qousseir, où les insurgés se sont repliés après leur défaite.

L'intervention massive du Hezbollah, en avril, a permis au régime de reprendre une multitude de villes et villages le long de la frontière avec le Liban.

Dans le nord du pays, les rebelles syriens auraient attaqué une base aérienne, mais n'auraient pas réussi à s'en emparer.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, révèle que les combats étaient concentrés autour du centre de commandement de la base de Mannagh, qui est assiégée par les rebelles depuis des mois. Les rebelles auraient tiré des obus de char sur l'édifice.

L'attaque contre Mannagh survient après que des soldats syriens appuyés par des militants du groupe Hezbollah se soient emparés mercredi de la ville centrale de Qousseir, près de la frontière avec le Liban.

Un militant basé à Alep a indiqué que les combats se poursuivaient à Mannagh vendredi matin, mais que les rebelles n'avaient réalisé aucun progrès.

Toujours vendredi, l'ONU a lancé le plus important appel à l'aide humanitaire de son histoire pour venir en aide aux millions de Syriens touchés par le conflit. Les agences onusiennes et des organisations humanitaires ont besoin de 5,2 milliards $ US pour financer leur action en Syrie et dans les pays voisins d'ici la fin de l'année, a prévenu l'ONU.

De son côté, le Programme alimentaire mondial a diffusé vendredi un communiqué dans lequel il dit avoir distribué une aide d'urgence aux familles vulnérables de Qousseir, par le biais du Croissant-Rouge syrien.

Le conflit syrien a débuté en mars 2011. Quelque 70 000 personnes ont perdu la vie depuis ce moment.

PLUS:pc