NOUVELLES

Ravens: les champions du Super Bowl sont confrontés à de nombreux changements

07/06/2013 07:50 EDT | Actualisé 07/08/2013 05:12 EDT

OWINGS MILLS, États-Unis - Le directeur général Ozzie Newsome n'allait pas faire la même erreur deux fois.

Après le triomphe des Ravens au Super Bowl de 2001, Newsome a laissé filer son quart partant, tout en faisant de son mieux pour garder le reste du club intact. Le but: conserver le titre de champions, même à très fort coût. L'expérience a été un échec.

Au-delà du remplacement de Trent Dilfer par Elvis Grbac, le retour de plusieurs éléments important de l'équipe championne a nui au niveau de la masse salariale, qui est devenue trop près du plafond.

Les Ravens ont gagné un seul match éliminatoire la saison suivante, et il leur a fallu attendre à 2009 pour signer une autre victoire dans ce contexte.

Cela explique pourquoi Newsome n'a pas tardé à annoncer son plan d'action après que le club ait battu San Francisco 34-31 lors du dernier Super Bowl, le 3 février.

«Nous n'allons pas faire comme en 2001 parce que nous voulons bâtir un club qui va nous permettre de remporter le Super Bowl le plus souvent possible, non seulement l'année d'après aussi», a t-il dit.

Le quart Joe Flacco est de retour, ayant accepté un contrat de 120,6 M $ pour six ans, mais l'équipe qu'on verra de mardi à jeudi, lors du seul minicamp obligatoire de la saison morte, diffère grandement de celle qui a remporté le championnat.

«Nous savions exactement à quoi nous attendre du groupe de l'an dernier, a confié l'ailier rapproché Ed Dickson. Alors que cette fois-ci, il faut repartir à neuf.»

Le secondeur Ray Lewis et le centre Matt Birk ont pris leur retraite. L'ailier espacé Anquan Boldin est passé aux 49ers tandis que plusieurs joueurs autonomes n'ont pas reçu de vraies offres, notamment le demi de sûreté Ed Reed, le demi de coin Cary Williams et les secondeurs Dannell Ellerbe et Paul Kruger.

Newsome a aussi libéré des joueurs comme le demi de sûreté Bernard Pollard et l'as des unités spéciales Brendon Ayanbadejo, car ils devaient empocher trop d'argent.

«Il faut s'attendre à tout et je comprends le côté économique du sport, a mentionné Dickson. Je pense qu'Ozzie et les autres membres de la direction font du beau travail pour rebâtir l'équipe. Nous allons bien nous en tirer.»

Newsome a choisi de miser sur des joueurs plus jeunes, aux salaires moins élevés.

Le secondeur Elvis Dumervil a quitté Denver en acceptant les 26 M $ pour cinq ans des Ravens. D'autres nouveaux venus, comme les secondeurs Marcus Spears, Chris Canty et Daryl Smith, ou le demi de sûreté Michael Huff, devraient aider à pallier la perte de Lewis, Reed, Pollard, Ellerbe, Williams et Kruger.

Un des aspects sur lesquels les Ravens devront travailler sera l'étanchéité en défense, la brigade ne s'étant classée que 17e pour les verges concédées, la saison dernière.

Les Ravens auront aussi besoin de nouveaux meneurs dans le vestiaire pour établir leur identité.

«Nous avons perdu certains morceaux et il faudra que quelques nouveaux joueurs se lèvent, a dit Dickson. Ray Lewis et Ed Reed amenaient beaucoup de leadership et de sagesse, alors il va falloir que quelques-uns des jeunes contribuent à ce niveau-là.»

PLUS:pc