NOUVELLES

Mort de l'ancien premier ministre français Pierre Mauroy

07/06/2013 02:39 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

L'ancien premier ministre français Pierre Mauroy est décédé vendredi à l'âge de 84 ans.

M. Mauroy avait mis en place, au début des années 1980, des réformes sociales radicales qui avaient amélioré le sort des travailleurs français.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a indiqué que M. Mauroy est décédé vendredi dans un hôpital de la banlieue parisienne. Il était atteint d'un cancer.

M. Mauroy a servi comme premier ministre entre 1981 et 1984, sous le président socialiste François Mitterand. Ses réformes incluaient une réduction de la semaine de travail, l'abaissement de l'âge de la retraite et une augmentation du nombre de jours fériés rémunérés.

Ses réformes ont aidé à combattre la pauvreté, mais ont également contribué à une hausse de l'inflation et du déficit budgétaire, forçant le gouvernement à faire marche arrière. Il a démissionné en 1984.

Le président français François Hollande a déclaré que M. Mauroy était un socialiste qui cherchait à s'inspirer, dans tous ses gestes, de la justice sociale.

Un ami du Québec, rappelle Louise Beaudoin

Au Québec, l'ancienne ministre Louise Beaudoin garde de bons souvenirs de Pierre Mauroy, elle qui a travaillé comme directrice des affaires françaises au ministère des Relations internationales de 1981 à 1983, puis déléguée générale du Québec à Paris en 1984 et 1985.

En entrevue à Radio-Canada.ca, Mme Beaudoin a dit se rappeler du « formidable moment » qu'a été l'élection du socialiste François Mitterand, évoquant le « contact très fort » entre le premier ministre du Québec de l'époque, René Lévesque, et son homologue Pierre Mauroy. Louise Beaudoin estime que cela avait marqué une « vrai relance » des relations France-Québec.

Des nombreuses visites alternées des premiers ministres Lévesque et Mauroy en France et au Québec avaient suivi. Sur le plan économique, l'implication de la société française Pechiney dans l'établissement d'une aluminerie à Bécancour est survenue durant cette période.

Sur le plan personnel, Louise Beaudoin décrit Pierre Mauroy comme un homme chaleureux et simple, mentionnant au passage un dîner mémorable à Matignon, auquel avaient pris part René Lévesque et Bernard Landry.

Mme Beaudoin rappelle que la vision qu'avait René Lévesque des relations avec la France a beaucoup évolué, lui qui au départ s'intéressait davantage au contexte nord-américain, mais qui a pris conscience de l'appui que pouvait donner la France au projet indépendantiste.

Pour décrire cette évolution, une image : aux funérailles de René Lévesque, une seule délégation étrangère était présente, celle de la France. Et elle était menée par Pierre Mauroy, rappelle Louise Beaudoin.

PLUS:rc