NOUVELLES

Des milliers de personnes participent au défilé de la fierté gaie à Tel Aviv

07/06/2013 01:24 EDT | Actualisé 07/08/2013 05:12 EDT

TEL AVIV, Israël - Des travestis, des politiciens, des grands-mères et des hommes au torse nu sont descendus par milliers dans les rues de Tel Aviv, vendredi, pour participer au défilé annuel de la fierté gaie, la 15e marche du genre dans cette ville israélienne considérée comme l'une des plus ouvertes du monde pour les homosexuels.

Une forte musique rythmée a résonné le long du parcours du défilé, dont les participants avaient peint des arcs-en-ciel sur leur visage. Des travestis vêtus de paillettes et de chaussures à talons hauts saluaient la foule du haut des chars allégoriques, tandis que des hommes légèrement vêtus dansaient au son de la musique.

Tel Aviv est devenue une destination touristique majeure pour la communauté gaie mondiale. Des touristes du Brésil, du Royaume-Uni, de Russie et d'ailleurs ont participé au défilé vendredi.

«Nous adorons Israël. C'est la quatrième fois que nous venons. Les gens sont tellement gentils, ouverts et accueillants envers nous», a déclaré un touriste allemand qui s'est présenté sous le nom de Klaus, vêtu d'un chapeau orange et d'escarpins assortis. «Il y a beaucoup d'énergie ici», a-t-il ajouté.

Tel Aviv est l'un des rares endroits au Moyen-Orient où les homosexuels peuvent librement marcher main dans la main et s'embrasser en public.

L'ouverture de Tel Aviv contraste avec le conservatisme de Jérusalem, une ville dominée par les juifs ultra-orthodoxes, où la communauté gaie est beaucoup plus discrète. En 2005, un manifestant ultra-orthodoxe avait poignardé trois personnes lors d'un défilé gai.

La municipalité de Tel Aviv dépense chaque année deux millions de shekels (550 000 $ US) pour attirer les touristes gais, a indiqué le maire de la ville, Ron Huldai, à la radio de l'armée israélienne.

Officiellement, le mariage entre conjoints de même sexe n'est pas autorisé en Israël, en grande partie parce qu'il n'existe pas de mariage civil. Tous les mariages doivent être célébrés par des rabbins, qui considèrent l'homosexualité comme un crime et une violation de la loi juive. Mais l'État reconnaît les couples de même sexe qui se sont mariés dans un autre pays.

PLUS:pc