NOUVELLES

USA: les grandes oreilles de la NSA analysent les communications du monde

06/06/2013 04:39 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

L'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine recueille sur ses serveurs des milliards de milliards de relevés de communications dans le monde et aux Etats-Unis, qu'elle analyse à l'aide d'algorithmes dans le but d'identifier des menaces terroristes.

Créée pendant la Guerre froide, la NSA est une organisation secrète dont le budget n'est pas public.

Sa mission initiale était d'écouter, intercepter et décrypter les communications à l'étranger, qui ne disposent pas des protections légales accordées aux Américains.

Mais face à la menace d'Al-Qaïda et grâce au développement des nouvelles technologies, elle s'est de plus en plus tournée vers les communications domestiques, à l'intérieur des Etats-Unis.

L'agence construit actuellement un immense complexe dans le désert de l'Utah destiné à augmenter significativement sa capacité de collecte et de stockage d'informations telles que les relevés d'appels téléphoniques. Selon le site spécialisé Wired.com le site occuperait une superficie cinq fois plus grande que l'immense Capitole américain, à Washington.

Au lieu de cibler des individus particuliers, la NSA récolte en vrac toutes les informations qu'elle peut légalement accumuler, parmi lesquelles: numéros de téléphone, durée d'un appel, localisation des appelants, numéro de série de l'appareil --mais pas l'enregistrement des conversations.

Selon une enquête du Wall Street Journal, en 2008, les recherches internet, les transactions de cartes de crédit et les en-tête de courriers électroniques sont aussi "aspirés" par les serveurs.

Des programmes mis au point par des mathématiciens et statisticiens passent ensuite en revue ces données à la recherche de l'équivalent d'une aiguille dans une botte de foin, en recoupant avec, par exemple, la liste des numéros de téléphone connus de suspects terroristes.

Le filet s'élargit ensuite à toutes les personnes entrées en contact avec ces suspects.

Selon le sénateur Saxby Chambliss, quand une piste a été identifiée, le FBI doit demander à un juge une autorisation pour approfondir l'enquête et obtenir, par exemple, le contenu des conversations.

ddl/ico/jca

PLUS:afp