NOUVELLES

Sans eau potable : les citoyens de L'Islet-sur-Mer réclament l'aide du gouvernement

06/06/2013 09:46 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

À L'Islet-sur-Mer, près de Montmagny, les citoyens réclament une aide gouvernementale pour financer une partie des coûts de construction d'un nouveau réseau d'aqueduc et d'égouts. Depuis plus de dix ans, les propriétaires d'une centaine de résidences situées le long du fleuve et de la 132 n'ont pas accès à l'eau potable.

Lors d'une réunion mercredi soir, le maire de la municipalité André Caron a présenté aux citoyens le scénario envisagé pour régler le problème. La construction d'un réseau de quatre kilomètres coûterait entre quatre et six millions de dollars et serait financée sur 30 ou 40 ans presque entièrement par les citoyens touchés.

Les comptes de taxes des contribuables pourraient doubler ou même tripler dans certains cas.

Cette option a fait bondir les citoyens, qui souhaitent que le gouvernement contribue financièrement au projet. Depuis 2003, L'Islet-sur-Mer a formulé plusieurs demandes pour obtenir des subventions auprès du ministère de l'Environnement et du Développement durable. La municipalité a toujours essuyé un refus.

Des citoyens comprennent mal cette position du gouvernement alors qu'un nouveau réseau d'aqueduc a été financé à Petite-Rivière-Saint-François, dans la circonscription de Charlevoix de Pauline Marois. « Elle a subventionné 10 millions la madame, sur un projet d'aqueduc de 14 millions. C'est du monde qui bâtisse des maisons de 500 000 $ pour louer. Elle subventionne du monde qui ont de l'argent », a lancé un résident, Jean-Marc Cloutier.

« Je pense que nous autres aussi ont aurait droit à une aide. Il y a des gens dans notre secteur qui ont besoin d'eau, mais ils n'auront pas les moyens de payer la facture », déplore Gilles Viel.

Le gouvernement fait valoir que les résidences sont situées trop loin de la zone urbaine pour être admissible à des subventions.

Le maire de la municipalité André Caron a l'intention de continuer de faire pression auprès du gouvernement. « Ça fait huit ans qu'on parle de ce projet-là, et on n'est pas plus avancé. Je garde espoir », affirme M. Caron. Une rencontre est prévue la semaine prochaine avec des gens au cabinet du ministre de l'Environnement.

Faute d'eau potable, les citoyens de L'Islet-sur-Mer doivent puiser leur eau dans une source située à 14 kilomètres de chez eux ou se procurer de l'eau embouteillée.

PLUS:rc