NOUVELLES

Roland-Garros: Serena Williams rejoint Maria Sharapova en finale

06/06/2013 12:22 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT
AP
Serena Williams acknowledges fans after defeating Maria Jose Martinez Sanchez in the second round of play at the 2012 US Open tennis tournament, Thursday, Aug. 30, 2012, in New York. (AP Photo/Mike Groll)

L'Américaine Serena Williams, N.1 mondiale, a rejoint la Russe Maria Sharapova, N.2, en finale de Roland-Garros après sa victoire expéditive 6-0, 6-1 sur l'Italienne Sara Errani (N.5) jeudi.

Sharapova, tenante du titre, avait battu la Bélarusse Victoria Azarenka en trois sets 6-1, 2-6, 6-4 lors de la première demi-finale.

Paris n'aurait pas pu rêver plus belle finale que celle opposant samedi les deux grandes lionnes du tennis féminin.

Nettement dominée dans leurs face-à-face (2-13), Sharapova n'a plus battu Serena depuis neuf ans et aura sans doute besoin de réaliser le match parfait pour conserver son titre, sans garantie que cela suffise.

Car Serena est juste irrésistible depuis sa défaite au premier tour de Roland-Garros face à la Française Virginie Razzano il y a un an.

Depuis, elle n'a plus perdu que trois matches, contre 73 victoires, dont trente de suite, série en cours, pour dix titres en treize tournois joués.

Intouchable pendant la première semaine à Roland-Garros, elle n'a été bousculé qu'une fois depuis le début du tournoi, en quarts de finale par la Russe Svetlana Kuznetsova, avant de l'emporter 6-1, 3-6, 6-3.

Jeudi en revanche, elle n'a laissé aucune chance à Errani, finaliste sortante laminée en 46 minutes. Mettant d'entrée une énorme pression, elle a été impériale sur son service et ultra agressive en retour.

Errani a seulement réussi un seul jeu, au milieu du deuxième set, et elle a accueilli cet événement comme une victoire, en levant les bras au ciel.

Pour le reste elle a été submergée par les frappes surpuissantes et précises de Serena qui a remporté 52 points contre 16 à l'Italienne.

"Je suis très contente aujourd'hui", a déclaré, en français, Serena qui visera samedi un deuxième titre à Paris, onze ans après le premier.