NOUVELLES

Les pilotes de F1 peu enclins de commenter la conduite du Mexicain Sergio Perez

06/06/2013 03:20 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Il y a eu un long silence quand les pilotes de Formule-1 ont été appelés à commenter les pitreries en piste de Sergio (Checo) Perez, de McLaren.

La conduite téméraire du Mexicain âgé de 23 ans fait rager les vétérans pilotes, particulièrement Kimi Raikkonen, qui a dit souhaiter après le Grand Prix de Monaco, il y a quelques semaines, que quelqu'un «aille lui donner un coup de poing au visage».

Les six pilotes qu'on avait regroupés pour la traditionnelle conférence de presse du Grand Prix du Canada, jeudi, n'ont pas voulu aborder l'épineuse question de Perez.

À un moment donné, Giedo van der Garge, de l'équipe Caterham, s'est avancé: «Si personne ne veut commenter, je vais le faire.»

«Je connais bien Checo. Nous avons été des coéquipiers en 2010. C'est un véritable bagarreur. Il veut toujours gagner, a dit le pilote des Pays-Bas. À Monaco, il a fait de bonnes choses et de moins bonnes. Mais c'est dur à dire.»

Après qu'on lui eut reproché sa passivité en début de saison, Perez est passé à l'attaque, étant impliqué dans des accrochages avec des vétérans comme Fernando Alonso et même son propre coéquipier Jenson Button.

À Monaco, dans une tentative de dépassement dans une chicane, il s'est accroché avec Raikkonen. L'incident a fait perdre cinq positions au pilote finlandais, qui est passé de la cinquième à la 10e place. Perez a plus tard été contraint d'abandonner en raison de problèmes de freins.

La conduite casse-cou de Perez a même relégué à l'arrière-plan la controverse portant sur les pneus.

La FIA, l'organisation qui contrôle la F1, a fait appel à son tribunal international afin de statuer quant aux plaintes reçues selon lesquelles l'équipe Mercedes a enfreint les règles en lien avec les essais en cours de saison. Récemment, elle a fait 1000 kilomètres de tests dans sa voiture 2013 sur de nouveaux pneus Pirelli.

Les nouvelles gommes sont disponibles pour toutes les équipes en vue des essais libres du Grand Prix du Canada, vendredi.

Ils seront utilisés en piste pour la première fois, le 30 juin, au Grand Prix de Grande-Bretagne.

Mercedes aurait pu faire appel à des pilotes réservistes pour les tests, mais elle a préféré miser sur ses pilotes Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

«C'est l'équipe qui a décidé, a expliqué Rosberg. Pour Pirelli, c'était également préférable que ce soit nous qui fassions les tests.»

Les 11 équipes du plateau seront sur le circuit Gilles-Villeneuve pour des séances d'entraînement, vendredi. Les qualifications ont lieu samedi et la course dimanche.

Rosberg, vainqueur à Monaco, va tenter de signer une quatrième position de tête cette saison.

«Notre monoplace est la plus rapide en qualification depuis quelque temps, a-t-il dit. Je suis confiant de me retrouver au haut de la grille après les qualifs ici.

«Les qualifications seront stimulantes et importantes. Peut-être un peu moins qu'à Monaco car il y aura des occasions de dépasser, et il faudra aussi tenir compte de la dégradation des pneus. Mais comme partout, ce sera un grand défi de faire mieux que Lewis en qualifs, parce qu'il est très rapide.»

PLUS:pc