NOUVELLES

Les Etats-Unis vont recenser les crimes visant sikhs, hindous et Arabes

06/06/2013 10:29 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

Les autorités américaines vont recenser les crimes racistes visant les sikhs, les hindous ou les Arabes après les appels en ce sens qui avaient suivi le massacre commis par un adepte des théories sur la suprématie de la race blanche dans un temple sikh en août 2012.

La police fédérale (FBI) recense déjà les crimes motivés par la haine raciale ou religieuse commis contre les musulmans, les juifs, les athées ou les fidèles d'autres religions.

Lors d'une réunion organisée en Virginie (est), un comité du FBI a décidé d'ajouter à cette liste tous les groupes religieux apparaissant dans deux études récentes sur la religion aux Etats-Unis, a résumé le porte-parole Stephen Fischer.

La liste ainsi actualisée comprendra les bouddhistes, les catholiques, les hindous, les témoins de Jehovah, les juifs, les mormons, les musulmans, les orthodoxes, les protestants et les sikhs et inclura également une catégorie pour les crimes visant les Arabes, a-t-il précisé.

Ces statistiques devraient commencer à être compilées à partir de 2015, mais le feu vert du directeur du FBI Robert Mueller est encore nécessaire, a poursuivi M. Fischer.

Les sikhs, qui portent un turban et la barbe, sont souvent pris pour des musulmans et font l'objet d'attaques racistes à ce titre aux Etats-Unis, notamment depuis le 11-Septembre. Ils sont entre 500.000 à 700.000 aux Etats-Unis.

Le 5 août 2012, un ancien soldat américain, présenté dans les médias comme un adepte des théories racistes sur la suprématie de la race blanche, avait tué six personnes dans un temple sikh d'Oak Creek, dans la banlieue de Milwaukee (Wisconsin, nord), avant d'être lui-même abattu par la police.

sct/mdm/are

PLUS:afp