NOUVELLES

L'attaque des Penguins s'améliore, mais le temps commence à presser

06/06/2013 08:33 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

BOSTON - Les Penguins de Pittsburgh dirigent plus de lancers au filet. Il ne reste plus qu'à enfiler l'aiguille, mais le temps commence à presser.

La troupe de Dan Bylsma a forcé le gardien Tuukka Rask à effectuer 53 arrêts mercredi, mais les Bruins de Boston ont tout de même signé une victoire de 2-1 en deuxième période de prolongation pour prendre les devants 3-0 dans la série.

«Avec tout le talent que nous avons, on finira éventuellement par marquer», a déclaré l'attaquant Pascal Dupuis, jeudi, en précisant que les Penguins devaient continuer à bombarder Rask.

Les Bruins auront l'occasion de balayer Pittsburgh devant leurs partisans, vendredi. Seulement trois équipes ont réussi à combler des déficits de 0-3 pour l'emporter. Les Penguins savent que l'histoire joue contre eux, mais ils tentent de l'ignorer.

«Si vous décidez de miser maintenant, vous ne choisissez pas les Penguins, a déclaré l'attaquant Brandon Sutter. Nous n'abandonnerons pas. Les chiffres jouent contre nous, mais on a une bonne équipe.»

Sidney Crosby n'a toujours pas amassé de points dans cette série, mais Bylsma croit que son équipe ne doit pas seulement se fier sur son talent offensif pour gagner. Les Penguins ont mené la LNH dans la colonne des buts marqués cette saison, mais ils ont été dominés 11-2 à ce chapitre face à Boston.

«Nous devons revenir à ce qui nous a permis d'avoir du succès cette saison, a commenté Matt Cooke. On n'a pas obtenu le résultat escompté à Boston, mais l'effort et la détermination étaient là.»

Les Bruins l'ont emporté quand Patrice Bergeron a redirigé la passe de Brad Marchand derrière le gardien Tomas Vokoun en deuxième période de prolongation.

«Il est allé au filet et il s'est défait de sa couverture, a analysé le joueur de centre des Bruins, David Krejci. Ça avait l'air assez simple, mais c'est difficile de garder son bâton sur la patinoire quand tu fonces au filet. Il a réussi à faire le gros jeu.»

Les Bruins ont toutefois offert leur pire performance de la série. Ils ont accordé trop de lancer, trop de revirements et n'ont pas été en mesure de marquer après le but de Krejci en début de rencontre.

«Nous devons mieux jouer, a dit l'entraîneur-chef des Bruins, Claude Julien. Nous avons peut-être gagné ce match, mais nous ne sommes pas satisfaits de la manière dont nous avons joué. Nous devons être à notre meilleur pour le quatrième match.»

«Ce n'est pas fini tant que la quatrième victoire n'est pas en poche, a ajouté Johnny Boychuk. Le vent peut changer de côté n'importe quand.»

PLUS:pc