NOUVELLES

La contamination de l'eau à Montréal attribuable à la défaillance d'une pompe

06/06/2013 11:52 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les autorités de la Ville de Montréal confirment que ce n'est pas une erreur humaine qui les a forcées à émettre un avis d'ébullition d'eau durant 36 heures, le 22 mai, mais bien une série d'événements fortuits avec, au premier chef, la défaillance d'une pompe.

En contrepartie, les expertises menées par la ville indiquent qu'en aucun moment l'eau a été contaminée au point de présenter un danger mais que le niveau de turpitude de l'eau dépassait la norme au point où l'on n'a pas voulu prendre quelque risque que ce soit.

L'incident est survenu alors que des travaux de modernisation, entrepris depuis quelque années, étaient en cours à l'usine de traitement Atwater, l'une des plus grandes et des plus vieilles au Canada.

En marge de ces travaux, les niveaux d'eau sont tombés plus rapidement que prévu et les pompes qui servent à remplir les réservoirs ont continué à pomper de l'air à partir du bassin qui les alimente alors qu'elles auraient dû s'arrêter automatiquement.

Cette défaillance a fait en sorte que des particules qui se trouvaient au fond du bassin se sont retrouvés dans les réservoirs. Cependant, l'eau avait déjà été traitée, flitrée et chlorée, de sorte que, malgré ces particules, elle ne présentait aucun danger.

La ville a mis sur pied un groupe d'experts-conseil qui aura pour mandat de réviser et de renforcer les procédures, afin d'éviter qu'un tel incident ne se reproduise.

PLUS:pc