BIEN-ÊTRE

Kim Jong-il raffolait du cognac et du Big Mac

06/06/2013 04:09 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

Un entretien passionnant avec le chef japonais de Kim Jong-il, l'ancien dictateur nord-coréen, révèle la face cachée de cet homme d'Etat controversé qui ne jurait que par le cognac français, le caviar iranien et les hamburgers de l'enseigne ennemie, McDonald’s.

Cet entretien réalisé par le célèbre écrivain américain Adam Johnson pour le magazine GQ fait grand bruit à travers le monde, il révèle de nombreuses extravagances du père de l'actuel leader nord-coréen.

Selon le chef japonais chargé des sushis pour le président, ce dernier avait des goûts assez extravagants. Ce chef se présente comme Kenji Fujimoto, mais c'est un pseudonyme, il vit actuellement comme un "fugitif" dans son Japon d'origine.

Pendant les 11 années passées auprès du leader, Fujimoto explique qu'il a été envoyé en France pour rapporter au dictateur le meilleur cognac, en Iran pour le caviar, à Tokyo pour le poisson, au Danemark pour la bière et le jambon, et de temps en temps à Pékin pour rapporter des hamburgers Big Mac.

Et comme Kim Jong-il ne lésinait pas sur les moyens, il a même recruté 200 personnes pour s'assurer que tous ses grains de riz avaient une forme parfaite.

C'était un vrai gourmet qui pouvait parler pendant des heures de foie gras, truffes et autre boeuf de Kobe. Son émission culinaire préférée était "Iron Chef", le "Top Chef" japonais.

Il s'intéressait par ailleurs beaucoup à la nutrition, assénant son chef de questions sur l'alimentation et son impact sur la longévité.

Cet article s'inscrit dans le cadre d'un projet de recherche de six ans mené par Adam Johnson qui débouchera sur le prochain roman de l'écrivain.

Lien vers l'article original (en anglais) : http://gqm.ag/11krn69.


vs/cm/cg/sbs