NOUVELLES

Gaz sarin en Syrie: Washington étudie les informations envoyées par Paris

06/06/2013 02:10 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis étudient actuellement les informations envoyées par la France concernant la possible utilisation d'armes chimiques en Syrie, a déclaré une responsable américaine jeudi.

"Je confirme que nous avons reçu les informations envoyées par les Français", a assuré la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki, alors que le Quai d'Orsay a annoncé jeudi avoir transmis aux Etats-Unis "toutes les informations" dont il dispose sur le recours à du gaz sarin en Syrie.

"Nous allons les analyser attentivement, comme nous le faisons pour toute information nous parvenant, et nous allons continuer à recommander que chaque pays envoie toutes les informations en sa possession y compris aux Nations unies pour leur enquête approfondie", a-t-elle ajouté.

Mme Psaki a toutefois prévenu que les Etats-Unis ne comptaient pas "évaluer en public" les données envoyées par Paris.

"Nous cherchons encore à établir les faits, nous cherchons encore à confirmer les faits", a-t-elle insisté, ajoutant que les Etats-Unis souhaitaient "mener leur propre enquête à ce sujet".

Mercredi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait déclaré avoir demandé au ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius de partager ses informations sur l'utilisation de gaz sarin en Syrie.

Laurent Fabius a accusé mardi le régime du président syrien Bachar al-Assad d'avoir utilisé à au moins une reprise du gaz sarin en Syrie, soulignant qu'une ligne avait été "franchie" et que "toutes les options" étaient "sur la table".

"Nous n'avons aucun doute sur le fait que les gaz ont été utilisés (...). La conclusion du laboratoire est claire: il y a du gaz sarin", a affirmé M. Fabius, évoquant des échantillons provenant de journalistes du quotidien Le Monde, mais aussi d'une autre source qu'il n'a pas précisée.

La Maison Blanche avait aussitôt réagi en affirmant que davantage de preuves étaient nécessaires pour établir formellement que du gaz sarin avait été utilisé en Syrie.

jkb/sam/jca

PLUS:afp