NOUVELLES

Centrales au gaz : les conservateurs demandent une enquête policière

06/06/2013 10:07 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

Le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario a demandé, jeudi matin, l'ouverture d'une enquête de la police provinciale de l'Ontario sur la destruction de documents gouvernementaux par des membres du personnel politique libéral.

Mercredi, la commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'Ontario, Ann Cavoukian, a rapporté que des employés libéraux avaient détruit des courriels concernant l'annulation de deux centrales électriques au gaz à Oakville et à Mississauga.

Selon elle, des membres de l'équipe de l'ex-premier ministre Dalton McGuinty et du ministre de l'Énergie ont enfreint la loi en supprimant leurs courriels à ce sujet.

« Les mensonges et le camouflage sont pires que le crime commis », a dit le député conservateur Vic Fedeli lors d'une conférence de presse, jeudi matin. Selon lui, les courriels qui ont été supprimés des bases de données gouvernementales et transférés sur une clé USB devraient être considérés comme volés jusqu'à ce qu'il soient rendus.

Les conservateurs veulent que la police détermine l'ampleur de la destruction des documents et qu'elle établisse si certaines des données manquantes peuvent être récupérées.

Pendant des mois, les partis d'opposition ont accusé les libéraux de détruire des courriels afin de dissimuler le véritable coût de l'annulation des centrales, estimé maintenant à 585 millions de dollars.

Ann Cavoukian a découvert que le chef de cabinet de Dalton McGuinty a essayé jusqu'au mois de janvier dernier de faire en sorte que les comptes courriel de plusieurs libéraux soient définitivement supprimés des bases de données.

À la lumière de ces nouvelles informations, le Parti progressiste-conservateur a aussi demandé aux néo-démocrates de voter contre le budget de Kathleen Wynne la semaine prochaine afin de défaire les libéraux, affirmant qu'il n'y a qu'un changement de gouvernement qui permettra de faire la lumière sur l'annulation des centrales.

Cependant, le NPD souligne qu'une élection mettrait fin à la motion de confiance et aux audiences d'un comité affecté à l'affaire. Les néo-démocrates ont réclamé une enquête publique mercredi.

Il n'existe pas de pénalité pour une infraction à la Loi sur les Archives publiques et la conservation des documents de l'Ontario, mais à la suite des conclusions d'Ann Cavoukian, les partis d'opposition pourraient reconnaître les libéraux coupables d'outrage au parlement, ce qui pourrait mener à des sanctions.

PLUS:rc