NOUVELLES

USA: un sergent accusé d'avoir tué 16 villageois afghans va plaider coupable

05/06/2013 09:51 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

Le soldat américain accusé d'avoir tué 16 villageois afghans en mars 2012 devrait plaider coupable mercredi lors d'une audition devant une cour martiale près de Seattle, dans l'Etat de Washington (nord-ouest), pour échapper à la peine de mort.

Le sergent Bales va comparaître sur la base de Lewis-McChord pour 16 chefs d'inculpation pour assassinat et six autres pour tentative d'assassinat, ayant fait au total 22 victimes lors d'un massacre perpétré dans deux villages du sud de l'Afghanistan.

Selon l'accusation, il avait, au milieu de la nuit du 11 mars 2012, quitté sa base du district de Panjwayi, dans la province de Kandahar, pour aller tirer sur des civils, la plupart visés à la tête, et tuant ainsi principalement des femmes et des enfants. Il était ensuite revenu à sa base où il s'était rendu.

Dès le lendemain de la tuerie, le secrétaire à la Défense Leon Panetta avait considéré que son auteur encourrait la peine de mort.

Son avocat, John Browne, a annoncé la semaine dernière avoir "passé un accord avec l'armée pour que la peine de mort soit retirée à condition que Robert Bales plaide coupable".

"Sa peine sera prononcée en septembre et il saura alors s'il est condamné à la prison à vie ou s'il pourra bénéficier d'une liberté conditionnelle", avait ajouté l'avocat via un entretien télévisé.

Cette équipée meurtrière s'était ajoutée à une série d'incidents qui avaient tendu un peu plus les relations entre Washington et le président Hamid Karzaï, notamment l'incinération de corans sur la base de Bagram, ou encore la diffusion de photos de Marines urinant sur des cadavres.

Le dernier soldat américain a avoir été exécuté est John Bennet en avril 1961 après avoir été condamné pour viol et tentative de meurtre, selon le Centre d'information sur la peine de mort.

mt/rap/lor

PLUS:afp