VIDEO

Une victoire et un combat de boxe pour le chef Éric Gonzalez (VIDÉO)

05/06/2013 11:09 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

Mardi soir le chef du restaurant l'Auberge Saint-Gabriel de Montréal Éric Gonzalez a livré doublement bataille, tout d'abord dans les cuisines du Ritz Carlton où il était en compétition avec les chefs Marino Tavares du Ferreira Café, Renato Ferrante du Da Vinci et Patrick Bermand du restaurant Patrick Bermand à Mont-Tremblant puis, en toute fin de soirée, sur le ring où il a affronté le boxeur Benoit Gaudette.

Ce double combat avait lieu dans le cadre de « Rumble au Ritz », une soirée de charité au profit de la Fondation pour l'enfance Starlight. Des articles de boxe portés par Muhammad Ali et Sugar Ray Leonard ont été vendus à l'occasion d'un encan au cour de ce souper sportif.

Au centre de la salle ovale du Ritz Carlton se dressait un ring de boxe professionnel, placé exactement sous le gigantesque lustre de cristal, étrange vision. Tout autour du ring des tables rondes de 10 personnes, vendues à 1 500$ l'unité. La soirée est exclusive, les tuxedos et les belles robes de soirée ont été sortis du placard pour l'occasion. On notera la présence dans la salle des trois légendes de la boxe Sugar Ray Leonard, Jake « Raging Bull » LaMotta et Leon Spinks.

Avant qu'Éric Gonzalez ne monte sur le ring en toute fin de soirée, il a dû convaincre en cuisine. Comme ses trois concurrents chefs invités, il devait réaliser un plat. Les spectateurs ont voté en fin de repas pour désigner leur coup de coeur et c'est celui d'Éric Gonzalez qui a été retenu, une entrée de foie gras.

Puis, le chef de l'Auberge St-Gabriel a mis ses gants de boxe et est monté sur le ring pour un combat de trois rounds. Son entraineur, Alexandre Choko qui est par ailleurs l'organisateur de la soirée et l'auteur du livre The Future Of Boxing, a retiré la veste de son costume pour prodiguer à son poulain ses derniers conseils.

Tout est ensuite allé très vite. Éric, très concentré, a plongé dans ce qui est pour lui un aboutissement de quatre mois de travail intense. En parallèle de son métier de chef où il ne compte pas ses heures, il a en effet suivi un entrainement sportif quasi quotidien pour se préparer à ce match qui est pour lui le premier de sa vie. Et quel incroyable endroit que la salle ovale du Ritz-Carlton pour le livrer !

Les coups ont plu pendant ce petit quart d'heure durant lequel Éric n'a pas démérité pas face à un adversaire qui pratique la boxe depuis de nombreuses années. Le chef a compensé son manque d'expérience par une détermination à toute épreuve et a plusieurs fois déstabilisé son adversaire. La victoire est cependant revenue de peu à son adversaire aux points.

Rencontré à l'issu du match, Éric Gonzalez souriait tandis que le personnel de l'Auberge St-Gabriel, venu en nombre, le congratulait. «Je suis très heureux de ma prestation, même si j'ai perdu. Je suis fier de moi, j'ai même réussi à le coincer deux fois dans les cordes, devoir accompli !».

INOLTRE SU HUFFPOST

Le combat de boxe du chef Éric Gonzalez