NOUVELLES

Une ouvre géante visible depuis la tour Eiffel sera dévoilée jeudi

05/06/2013 09:46 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

Le musée du quai Branly, à Paris, dévoilera jeudi une peinture monumentale réalisée sur les 700 m2 du toit de sa médiathèque.

Les sept millions de visiteurs qui montent tous les ans en haut de la tour Eiffel pourront découvrir les écailles de poisson géantes imaginées par Lena Nyadbi, artiste originaire du Kimberley (nord-ouest de l'Australie).

Il s'agit d'une formidable reconnaissance pour l'artiste de 70 ans et, de façon générale, pour l'art aborigène, dont la notoriété ne cesse de croître.

L'œuvre, qui sera permanente, est un agrandissement d'un détail du tableau Dayiwul lirlmim (écailles de barramundi), peint par cette artiste et qui sera également exposé dans la section du musée dédié aux civilisations non occidentales. Le barramundi est un poisson d'eau douce.

L'œuvre a été agrandie 46 fois pour permettre une bonne visibilité depuis les premier et deuxième étages de la tour Eiffel. Le musée est situé à deux pas du monument, le long de la Seine. Ceux qui n'auront pas la chance de faire l'ascension pourront se rabattre sur Google Earth.

Réalisée à l'aide de 172 pochoirs de 3 m sur 1,5 m posés sur la toile noire du toit du musée, l'œuvre a été peinte par des ouvriers, qui ont étalé au rouleau de la peinture blanche utilisée pour la signalisation routière.

« Nous terminons juste à temps pour l'inauguration », a dit à l'Agence France-Presse Stéphane Martin, président du musée du quai Branly. Il a confié avoir « eu quelques inquiétudes la semaine dernière avec la persistance de la pluie. Il fallait du temps sec pour finir ».

Dès le départ, Jean Nouvel, l'architecte du musée inauguré il y a sept ans, « avait imaginé un motif pour ce toit, mais il ne l'avait jamais complètement dessiné », raconte M. Martin.

PLUS:rc