NOUVELLES

Saputo déçoit les investisseurs malgré une hausse de son bénéfice

05/06/2013 12:38 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le producteur de fromage Saputo estime que la féroce concurrence qui s'est intensifiée au quatrième trimestre est là pour rester, ses rivales dans les secteurs fromagers et laitiers tentant de lui ravir des parts de marché alors que la consommation fait du surplace.

«Nous voyons (cette situation) persister, mais nous avons pris des mesures pour tenter d'être davantage sur l'offensive», a expliqué mercredi le chef de la direction, Lino Saputo Jr. «La tarte ne grossit pas, mais tout le monde tente de voler la pointe de quelqu'un d'autre.»

Les volumes de vente de Saputo ont souffert du fait que ses concurrents tentaient d'augmenter leur portée auprès des clients canadiens et américains pendant le plus récent trimestre.

Le lait nature et les fromages de consommation courante comme la mozzarella et le cheddar ont été les produits les plus touchés, tandis que les produits spécialisés, comme les laits aromatisés, sont restés forts, a précisé le chef de la direction lors d'un entretien.

Plus grand producteur de produits laitiers au Canada, Saputo compte environ 36 à 38 pour cent du marché canadien et environ 10 pour cent de celui des États-Unis, qui est plus fragmenté.

Saputo a été forcé de se mettre sur la défensive pour présenter une «option convaincante» aux consommateurs en ce qui a trait à la qualité de ses produits et son service.

«En bout de ligne, nous avons besoin d'être concurrentiel, et aussi du point de vue des prix. Cela veut dire que nous devons être créatif dans notre recherche et notre développement, peut-être pour réduire nos coûts et transmettre ces économies à nos consommateurs», a expliqué Lino Saputo.

La société a récemment tenté d'améliorer son efficacité en fermant deux usines et en consolidant son centre de distribution à Montréal.

M. Saputo n'entrevoit pas d'autres initiatives de réduction de coûts pour l'instant.

«Mais il nous faut continuellement étudier notre efficacité et quelque fois nous devons prendre des décisions difficiles.»

Même s'il a effectué un retour à la rentabilité au quatrième trimestre, Saputo a déçu les investisseurs en affichant mercredi un bénéfice de 100,5 millions $ ainsi qu'une hausse de 20 pour cent de ses revenus.

La société établie à Montréal a engrangé un bénéfice par action de 51 cents pour le trimestre clos le 31 mars, comparativement à une perte de 2,6 millions $, ou zéro cent par action, pour la même période l'an dernier — laquelle avait été marquée par une charge exceptionnelle de 125 millions $.

En excluant les éléments non récurrents, Saputo (TSX:SAP) a réalisé un bénéfice de 129,2 millions $, soit 65 cents par action, au plus récent trimestre, par rapport à un bénéfice de 122,4 millions $, ou 61 cents par action, un an plus tôt.

Les revenus ont atteint 2,05 milliards $, contre 1,7 milliard $ l'an dernier, ce qui est attribuable à l'acquisition en janvier de Morningstar Foods pour 1,4 milliard $.

La contribution de Morningstar aux revenus s'est élevée à 338 millions $, ce qui a compensé une combinaison moins favorable des ventes d'ingrédients laitiers et un recul des volumes de ventes aux États-Unis.

Les analystes s'attendaient en moyenne à ce que Saputo engrange un bénéfice par action de 72 cents à partir de revenus de 2,15 milliards $ pour son quatrième trimestre, d'après les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Le chef la direction s'est dit satisfait des résultats, compte tenu de la concurrence accrue et des prix internationaux du lait, qui ont réduit les profits de ses activités en Argentine.

«Nous ne paniquons d'aucune manière. Nous sommes assez optimistes quant à notre position actuelle et quant au potentiel que cette compagnie détient pour l'avenir.»

Pour l'ensemble de l'exercice financier, Saputo a réalisé un bénéfice de 481,9 millions $, soit 2,41 $ par action, comparativement à 380,8 millions $, ou 1,86 $ par action pour l'exercice 2012.

Le bénéfice annuel ajusté a atteint 510,6 millions $, ou 2,55 $ par action, tandis que le chiffre d'affaires annuel a progressé de 5,3 pour cent à 7,3 milliards $, contre 6,9 milliards $ l'an dernier.

Saputo a en outre indiqué qu'elle modifierait la façon dont elle présente ses résultats financiers pour mieux distinguer ses activités canadiennes, américaines et internationales.

Ce changement témoigne notamment d'une volonté de faire croître les activités mondiales, mais ne vise pas à s'ajuster à une acquisition imminente, a assuré M. Saputo.

Le segment canadien comprendre les activités de produits d'épicerie, notamment les activités des gâteaux Vachon. Les résultats des produits Vachon ne seront plus dévoilés. Leur bénéfice d'exploitation s'est amélioré récemment, mais les ventes ont reculé.

«Je crois que l'hémorragie est terminée et que les initiatives des trois dernières années commencent à porter fruit, alors nous ne sommes pas pressés de vendre», a ajouté le chef de la direction.

L'action de Saputo a cédé mercredi 86 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 49,66 $.

PLUS:pc