NOUVELLES

Rapport sur le rappel de boeuf XL Foods : les inspecteurs partiellement à blâmer

05/06/2013 03:48 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

Le rapport du groupe d'experts qui s'est penché sur le plus important rappel de boeuf au Canada jette en partie le blâme sur l'attitude laxiste des employés de XL Foods et des inspecteurs de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) chargés d'appliquer les procédures à l'usine.

Le ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz, qui a reçu le rapport jeudi, l'a déposé devant la Chambre des communes.

Selon les auteurs du rapport, le rappel de près de 2000 produits de boeuf venant de l'usine XL Foods aurait pu être évité. Ils expliquent qu'à l'usine XL Foods de Brooks, la culture en matière de sécurité était défaillante et le protocole de contrôle de procédures obligatoires était laxiste.

Ils ont également découvert qu'un bon échantillonnage, une bonne analyse et une réponse adéquate auraient permis de détecter rapidement les cargaisons de bœuf contaminé avant leur sortie de l'usine.

« Nous avons trouvé que les employés de l'usine et ceux de l'Agence canadienne d'inspection des aliments n'ont pas assumé adéquatement leurs responsabilités en matière de programme de sécurité alimentaire », note le rapport.

Dix-huit personnes sont tombées malades au Canada après avoir consommé des produits de XL Foods contaminés par la bactérie E.coli à l'automne 2012.

Le gouvernement fera des inspections-surprises

En réponse aux recommandations du rapport, le gouvernement fédéral a promis d'investir près de 16 millions de dollars dan le système de salubrité des aliments et de faire des inspections-surprises dans les installations de transformation.

Le ministre Ritz a promis d'instituer, au cours des trois prochaines années, des équipes de vérification de l'inspection (EVI) qui superviseront le rendement de l'ensemble du système canadien d'inspection des aliments. Trente nouveaux inspecteurs devraient être embauchés, a souligné le ministre.

Les EVI effectueront des vérifications ponctuelles inopinées dans les établissements du pays. Elles vérifieront si le système de la salubrité des aliments est efficace dans son ensemble et si les règles et les normes sont correctement respectées.

« Les familles canadiennes doivent avoir confiance en notre système d'assurance de la salubrité des aliments. C'est pourquoi le gouvernement a lancé cet examen indépendant », a déclaré le ministre Ritz dans un communiqué.

Agriculture et Agroalimentaire Canada promet également des règles plus rigoureuses de même que des méthodes d'inspection plus efficaces. Le ministère fédéral promet aussi d'informer davantage les consommateurs.

Le gouvernement fédéral avait annoncé le 17 mai dernier son plan d'action pour la salubrité des aliments au Canada. L'ACIA a aussi annoncé récemment qu'elle renforcerait les contrôles pour la bactérie E. coli. Elle a décidé d'augmenter les analyses et de resserrer ses exigences envers l'industrie alimentaire.

PLUS:rc