NOUVELLES

Monsanto indique tester des semences de blé OGM dans le nord des Etats-Unis

05/06/2013 01:33 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT
Getty File
ANYANG, CHINA - JUNE 03: (CHINA OUT) Ears of wheat stand in a field at sunset on June 3, 2013 in Anyang, China. Chinese farmers were in busy farming season in recent days, as wheat harvest started around Mainland China. (Photo by ChinaFotoPress/ChinaFotoPress via Getty Images)

Le groupe américain d'agrochimie Monsanto a indiqué mercredi qu'il testait une nouvelle génération de blé transgénique dans le nord des Etats-Unis, alors même que les autorités américaines enquêtent sur la présence mystérieuse de blé OGM dans l'Oregon (ouest).

Monsanto avait arrêté en 2005 un programme de développement de blé OGM Roundup Ready, c'est-à-dire résistant à son herbicide Roundup (glyphosate), face au manque d'enthousiasme du secteur, ont rappelé mercredi plusieurs de ses dirigeants lors d'une conférence téléphonique.

Il n'y a donc aucune semence de blé transgénique autorisée à l'heure actuelle dans le monde. Mais en 2009, après le rachat de WestBred, société spécialisée dans la recherche et l'élaboration de semences de céréales, Monsanto a relancé ses efforts "à la demande des producteurs de blé", a indiqué Robb Fraley, directeur technologique du groupe.

Les recherches sur ces nouvelles semences de blé OGM de deuxième génération, différents du blé OGM trouvé récemment dans l'Oregon, se focalisent sur la résistance à la sécheresse ainsi qu'à l'action de multiples désherbants, et non seulement au Roundup.

"De nouveaux tests ont été redémarrés en 2011" et le groupe mène actuellement des tests dans des champs qui se trouvent "tous dans le Dakota du nord (nord des Etats-Unis) et portent sur la variété de blé de printemps", a détaillé Claire Cajacob, directrice de la recherche sur cette céréale pour Monsanto.

Le groupe n'était pas en mesure par ailleurs de donner une cause précise à la mystérieuse présence de blé OGM de première génération retrouvé dans l'Oregon (ouest), sur lesquelles les autorités américaines enquêtent toujours.

Des tests sur ces semences avaient été menés dans des champs de cet Etat à l'époque de la première série de tests, mais ils y "ont été arrêtés il y a douze ans", a noté M. Fraley.

De plus, toutes les graines de l'OGM de première génération testé jusqu'en 2005 ont été soit détruites, soit expédiées au "centre de stockage du ministère de l'Agriculture" (USDA), explique Monsanto.

Le groupe n'exclut donc pour l'instant "aucune piste", notamment celle d'un "acte de malveillance", pour expliquer la présence de blé OGM dans le champ de l'Oregon.