NOUVELLES

Meurtre d'un soldat à Londres: l'accusé tient des propos étranges devant la cour

05/06/2013 02:19 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

LONDRES - L'un des deux hommes accusés du meurtre d'un soldat britannique dans une rue de Londres s'est lui-même qualifié de soldat lors d'une comparution judiciaire décousue, mercredi.

Michael Adebolajo a comparu par vidéoconférence de la prison où il est détenu. L'homme de 28 ans s'est fait appeler «monsieur Hamza», puisqu'il a réclamé d'être désigné sous le nom de Moujahid Abou Hamza par la justice.

L'avocat de la défense, David Gottlieb, a déclaré à la cour que son client ne contestait pas la position de la poursuite voulant qu'il soit parfaitement sain d'esprit. Néanmoins, l'accusé a interrompu l'audience à plusieurs reprises avec des commentaires bizarres, se plaignant notamment que les gardiens de la prison voulaient voir ses parties génitales.

«Je suis un homme, je suis un soldat, je suis un citoyen britannique. Et vous ne pouvez pas voir mes organes génitaux», a-t-il lancé.

Il a aussi tenu des propos décousus sur l'achat de margarine dans un supermarché, avant que la liaison vidéo soit momentanément coupée par les autorités. Mais il a ensuite remercié le juge pour avoir autorisé le retrait de ses menottes.

«Cet homme qui porte une perruque blanche et une robe rouge, qu'Allah le bénisse», a-t-il dit, en référence au juge.

Michael Adebolajo et son complice présumé, Michael Adebolawe, 22 ans, sont accusés du meurtre de Lee Rigby, un soldat poignardé à mort le 22 mai en plein jour dans une rue de Londres.

Le meurtre sordide du soldat, ainsi qu'une vidéo où l'on voit l'un des suspects proférer des menaces en tenant des couteaux ensanglantés, a choqué les Britanniques.

Une audience commune pour les deux accusés a été fixée au 28 juin.

PLUS:pc