NOUVELLES

Marchese demandait beaucoup moins d'argent pour ses médicaments avérés dilués

05/06/2013 06:29 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

TORONTO - En Ontario, un comité législatif chargé d'analyser le dossier des traitements de chimiothérapie trop dilués dans cinq hôpitaux de la province et du Nouveau-Brunswick ont appris que Marchese Hospital Solutions demandait beaucoup moins d'argent pour ses médicaments que le fournisseur précédent.

Les néodémocrates croient que c'était un facteur prépondérant dans la décision du grossiste Medbuy qui a chapeauté le contrat conclu entre Marchese Hospital Solutions et quatre hôpitaux de l'Ontario, lorsqu'il a choisi la société.

Dans le cas des médicaments dilués, trop de solution saline a été ajoutée aux sacs de cyclophosphamide et de gemcitabine, ce qui a eu pour effet de diluer d'environ 20 pour cent les concentrations.

Plus de 1200 patients atteints de cancer en Ontario et au Nouveau-Brunswick ont été traités avec le médicament, certains pendant près d'un an.

Marchese assure avoir préparé les sacs tels que demandés dans le contrat et sous la supervision d'un pharmacien qualifié.

Mais Medbuy prétend que Marchese ne répondait pas à l'exigence de fournir la concentration exacte de médicaments dans ses sacs.

PLUS:pc