NOUVELLES

L'effondrement d'un édifice à Philadelphie fait au moins six mort

05/06/2013 11:56 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

PHILADELPHIE - Un édifice en démolition s'est effondré mercredi dans le centre-ville de Philadelphie, tuant six personnes, a indiqué le maire de Philadelphie, Michael Nutter, plus tard en soirée.

Le bilan fait également état de 13 blessés.

Les secouristes ont dégagé une femme coincée dans les décombres après avoir entendu sa voix, a déclaré le chef du service des incendies, Lloyd Ayers. La recherche d'éventuels survivants s'est poursuivie mercredi soir, plusieurs heures après l'incident.

L'effondrement s'est produit vers 10 h 45 dans un édifice en démolition qui abritait autrefois un restaurant au rez-de-chaussée et des appartements aux étages. Les débris de l'édifice sont tombés sur un magasin de l'Armée du Salut situé à proximité.

Les secouristes ont eu recours à des seaux et à leurs mains nues pour retirer des briques et d'autres débris afin de dégager les personnes coincées.

«En ce moment, nous ne savons pas combien de gens se trouvaient dans le magasin ce matin quand le mur s'est effondré, a déclaré le maire de Philadelphie, Michael Nutter, en fin d'après-midi. Alors les recherches se poursuivront (...) jusqu'à ce que nous atteignions le sous-sol.»

Treize personnes légèrement blessées ont été conduites à l'hôpital, a indiqué M. Myers. Il a ajouté qu'une quatorzième personne avait été retrouvée dans les débris, mais a refusé de donner des détails sur son état.

Plusieurs témoins ont déclaré qu'ils étaient inquiets par les travaux de démolition et ont mis en doute la méthode de travail des ouvriers.

Patrick Glynn et Anthony Soli travaillaient sur le toit d'un édifice des environs quand ils ont entendu un bruit inhabituel. Ils sont aussitôt descendus de leur échafaudage et ont porté secours à deux femmes et un homme.

M. Glynn a déclaré qu'il avait observé les ouvriers démolir l'édifice au cours des dernières semaines, et selon lui, l'effondrement était inévitable compte tenu des méthodes utilisées.

«Depuis des semaines, ils se tenaient au bord de l'édifice et frappaient sur les briques», a-t-il dit. «On pouvait deviner que ça allait tomber n'importe quand. Je savais que ça arriverait.»

Steve Cramer, qui lave les vitres des voitures de l'autre côté de la rue, a affirmé que l'équipe de démolition avait laissé un mur de séparation de 9 mètres sans armature pour le stabiliser, compromettant l'intégrité de l'édifice.

«Nous le prédisions depuis une semaine: ça va tomber, ça va tomber», a expliqué son collègue, Dan Gillis.

Un responsable municipal de l'inspection des bâtiments, Carlton Williams, a déclaré qu'il n'y avait pas de violations existantes dans l'édifice et que l'entreprise de démolition avait tous les permis requis pour faire le travail.

PLUS:pc