NOUVELLES

L'armée syrienne annonce triomphalement avoir repris la ville de Qousseir

05/06/2013 07:36 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - L'armée syrienne a annoncé, mercredi, avoir repris le contrôle d'une ville stratégique près de la frontière libanaise après une difficile bataille de trois semaines, infligeant une lourde défaite aux rebelles et solidifiant un revirement du conflit en faveur du régime du président Bachar el-Assad.

Les deux camps se sont affrontés violemment pour le contrôle de Qousseir, prise par les rebelles l'an dernier, signe de l'importance de la ville, située à une intersection stratégique pour l'acheminement de matériel entre la capitale, Damas, et le nord et l'ouest de la Syrie. La victoire des forces gouvernementales marque aussi un autre point tournant du conflit: l'implication du Hezbollah libanais, dont les combattants ont renforcé la force de frappe de l'armée syrienne.

La chute de Qousseir pourrait permettre aux troupes gouvernementales de reprendre le terrain conquis par les rebelles dans le centre de la Syrie au cours des derniers mois.

Dans une rare déclaration lue à la télévision nationale mercredi, l'armée syrienne a annoncé triomphalement avoir «nettoyé» Qousseir des rebelles. L'armée affirme que la reprise de la ville est «un message clair à tous ceux qui participent à l'agression de la Syrie», en référence aux pays qui appuient les rebelles.

Des images diffusées par des journalistes intégrés aux rangs militaires montraient une ville désertée avec des édifices lourdement endommagés, le drapeau syrien flottant sur une tour sur la place centrale de la ville. Des soldats syriens célébraient leur victoire sur un tas de débris, agitant des drapeaux et scandant des slogans favorables au régime. Des véhicules militaires déplaçaient des gravats et nettoyaient des rues, alors que des blindés passaient à toute allure.

Les rebelles se sont retrouvés à court de munitions et se sont retirés de la ville après des bombardements intenses dans la nuit de mardi à mercredi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation de l'opposition établie à Londres.

«Le régime El-Assad et les milices iraniennes qui le soutiennent sont entrés à Qousseir», a déploré le Conseil national syrien, qui regroupe la plupart des factions de l'opposition.

Durant les combats, des médecins de Qousseir ont réussi à évacuer quelque 300 civils grièvement blessés et coincés dans la ville. Des convois les ont transportés dans le village voisin d'Al-Buweida, a déclaré l'un des médecins, Kazem Alzein, lors d'un entretien par Skype.

«Nous devions le faire. Ils détruisaient le quartier», a-t-il expliqué.

«La ville est déserte», a déclaré un témoin lors d'une entrevue téléphonique avec l'Associated Press. Il a réclamé l'anonymat par crainte pour sa sécurité.

La chute de Qousseir est un dur revers pour l'insurrection, puisque cette ville à majorité sunnite servait de lieu de transit pour les armes, les combattants et les biens de contrebande en provenance du Liban.

La ville occupe un emplacement stratégique reliant deux bastions du régime El-Assad, la capitale, Damas, et une région côtière qui constitue le coeur de la minorité alaouite dont est issu le président. La reprise de la ville pourrait permettre aux forces du régime de déloger les rebelles dans d'autres régions du pays.

PLUS:pc