NOUVELLES

Film sur Ben Laden: l'ex-chef de la CIA avait révélé des détails top-secret (presse)

05/06/2013 07:24 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

L'ex-chef de la CIA Leon Panetta a révélé au scénariste de "Zero Dark Thirty", le film sur la traque d'Oussama ben Laden, des détails top-secret, selon une enquête menée par l'inspection générale du Pentagone, révélée mercredi par un groupe d'investigation indépendant.

Le rapport préliminaire de l'inspection générale du Pentagone n'a pas été encore publié, mais il a été obtenu par le Project on Government Oversight (Pogo), un groupe indépendant spécialisé dans les enquêtes sur l'administration américaine.

Cette enquête pourrait se révéler embarrassante pour l'administration Obama, car elle suggère que la Maison Blanche s'est révélée prête à aider les réalisateurs du film à raconter la traque victorieuse de Ben Laden, alors même qu'elle luttait de manière agressive contre les fuites d'informations confidentielles.

Selon l'inspecteur général du Pentagone, Leon Panetta, alors chef de l'agence américaine du renseignement (CIA) avant de devenir secrétaire à la Défense --un poste qu'il a quitté en février--, a révélé des détails "top secret" sur l'opération qui a abouti à la mort de Ben Laden lors d'une cérémonie organisée au siège de la CIA en l'honneur de ceux qui avaient pris part à cette traque.

A cette cérémonie était notamment présent Mark Boal, le scénariste de "Zero Dark Thirty", selon le rapport, publié sur le site de Pogo.

"Pendant la cérémonie de remise de récompenses, le directeur Panetta a identifié précisément l'unité qui avait mené le raid et donné le nom de celui qui dirigeait les opérations sur le terrain", note le rapport, qui évoque aussi d'autres informations classifiées révélées par M. Panetta à cette occasion.

Cette enquête de l'inspection générale avait été demandée par l'élu de New York Peter King, alors président de la commission de la Sécurité intérieure à la Chambre des représentants.

L'élu républicain accusait l'administration Obama de chercher à faire valoir sa principale réussite de politique extérieure --l'élimination du chef d'Al-Qaïda-- dans la perspective de la campagne présidentielle au cours de laquelle Barack Obama briguait un second mandat.

Le Pentagone a refusé de commenter les informations révélées par Pogo, mais une porte-parole de l'inspection générale a assuré que ces services travaillaient toujours sur l'enquête.

Selon Pogo, les raisons qui expliquent qu'elle n'ait toujours pas été rendue publique ne sont pas claires. "Il y a une version qui est prête, et qui est prête depuis longtemps déjà, mais on verra si ça arrive bientôt", explique dans un email cité par Pogo un responsable de l'inspection générale.

"Il y a des vérifications inhabituellement pointilleuses et une implication des plus hautes sphères sur ce projet", poursuit ce responsable.

ddl/mdm/are

PLUS:afp