NOUVELLES

Confirmer les impressions

05/06/2013 03:01 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

Après une saison complète, après des séries éliminatoires, après - pour certains - la Coupe Memorial, et après des dizaines de tests et entrevues à Toronto, les intervenants du milieu du hcokey connaissent assez bien les espoirs en vue du prochain repêchage.

Ça n'a pas empêché l'organisation du Canadien d'organiser son propre camp d'évaluation, mercredi.

Remarquez que le Canadien n'est pas seul à agir ainsi. Quelques-uns des espoirs présents à Brossard arrivaient de Toronto et Buffalo, d'autres prenaient la route d'Ottawa ou même de Calgary.

« Tu dois juste de faire de ton mieux, a estimé le centre des Saguenéens de Chicoutimi Laurent Dauphin, classé au 28e rang des espoirs nord-américains de la centrale de recrutement de la Ligue nationale. Tu ne peux pas perdre de points ici, à moins d'être vraiment médiocre. C'est juste pour te connaître un peu plus personnellement. »

« C'est juste de la façon dont tu parais, croit le défenseur des Tigres de Victoriaville Jonathan-Ismaël Diaby, 37e espoir nord-américain. Ils vont regarder tes habitudes de travail, comment tu agis avec les gens de l'extérieur. Ils t'ont vu jouer toute l'année. Tout le monde sait ce dont t'es capable. »

En tout, 56 joueurs étaient convoqués au camp (tests physiques hors-glace, exercices de patinage, entrevues), dont 32 de la LHJMQ. Parmi ces 56 jeunes, les responsables du recrutement du Canadien en avaient déjà rencontré une trentaine au camp d'évaluation de la Ligue nationale, la semaine dernière à Toronto.

Outre Zachary Fucale, identifié comme le meilleur gardien nord-américain par les centrales de recrutement, le meilleur espoir de la LHJMQ sur place était l'attaquant de L'Océanic de Rimouski Frédérik Gauthier. Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin, les deux autres prodiges des Mooseheads, n'y étaient pas.

Autres mises à jour à venir.

PLUS:rc