POLITIQUE

Entente de principe entre Québec et des ambulanciers

05/06/2013 08:09 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Québec cède devant la menace de grève de 2100 ambulanciers, répartiteurs et employés de soutien du Québec et il accède à l'ensemble de leurs demandes, a confirmé à Radio-Canada François Trudelle, président de la Fédération des paramédics et des employés des services préhospitaliers du Québec (FPESPQ). Le gouvernement Marois et la FPESPQ sont ainsi parvenus à une entente de principe.

Au lendemain d'un vote de grève, que la FPESPQ menaçait de mettre à exécution au cours de la semaine, Québec a consenti aux ambulanciers un régime de retraite à prestatios déterminées et les augmentations salariales exigées par le syndicat. Ce dernier menaçait de déclencher la grève si le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) ne répondait pas à ses demandes.

Les augmentations salariales s'élèvent à 0,5 % pour l'année 2010, à 0,75 % pour 2011 et à 1 % pour 2012. Les augmentations subséquentes (2013, 2014 et 2015) varieront en fonction de l'évolution du PIB québécois et des prévisions de croissance du gouvernement.

La FPESPQ présentera l'entente de principe à ses membres jeudi ou vendredi de la semaine prochaine. Dans l'éventualité où l'entente serait entérinée, le nouveau contrat de travail entrerait en vigueur le 1er juillet prochain.

La FPESPQ affirme que le Ministère avait modifié unilatéralement l'entente de principe à laquelle les négociateurs des deux parties étaient parvenus en juillet 2012. La date de mise en place du nouveau régime de retraite avait été repoussée de deux ans (passant du 1er juillet 2013 au 1er juillet 2015) et deux titres d'emploi (les répartiteurs et les employés de bureau) avaient été exclus du régime sans consultation avec le syndicat.

La convention collective est échue depuis le 31 mars 2010.

La FPESPQ regroupe les ambulanciers, répartiteurs, employés de bureau et de soutien de 55 associations dans la plupart des régions du Québec, à l'exclusion des grands centres.

L'hiver dernier, ce sont les ambulanciers affiliés à la CSN qui avaient déclenché la grève, à la veille de Noël. Ils avaient finalement obtenu une entente de principe avec le gouvernement le 11 janvier 2013.