NOUVELLES

Wall Street finit en baisse, inquiète pour la Fed et la croissance mondiale

04/06/2013 04:59 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

Wall Street a achevé en baisse une séance volatile mardi, marquée par des inquiétudes pour la politique monétaire aux Etats-Unis et la vigueur de la croissance mondiale: le Dow Jones a lâché 0,50% et le Nasdaq 0,58%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 76,49 points à 15.177,54 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 20,11 points à 3.445,26 points.

Le Standard & Poor's 500 a reculé de 0,55% (-9,04 points) à 1.631,38 points.

Les indices ont affiché une évolution particulièrement décousue mardi, entamant la séance du bon pied après quelques hésitations et terminant nettement dans le rouge.

"Il semble que le marché devienne plus sensible aux nouvelles négatives, et un ensemble de commentaires jugés inquiétants pour le marché ont pesé sur les indices", a expliqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Depuis des semaines, les investisseurs tentent d'interpréter les chiffres sur l'économie américaine en se concentrant sur leur impact éventuel sur la politique monétaire américaine, qui est perçue comme une alliée essentielle de la hausse du marché.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a en effet conditionné la fin de son concours financier exceptionnel à l'amélioration de l'économie américaine et notamment à une baisse significative du taux de chômage.

Or, une membre votante du comité de politique monétaire de la Fed, Esther George, patronne de l'antenne de Kansas City (Missouri, centre), s'est déclarée mardi favorable à un "ralentissement" du rythme des rachats d'actifs effectués chaque mois par la banque centrale américaine pour soutenir l'économie.

Bien que ces propos soient considérés comme conformes à des positions déjà exprimées par Mme George, ils ont été reçus avec fébrilité par un marché de plus en plus nerveux, qui s'est enfoncé dans le rouge avec leur diffusion.

D'autre part, "des déclarations de (la directrice générale) du FMI, Christine Lagarde, selon lesquelles l'économie mondiale pourrait entrer dans une +phase plus difficile+ ont également pesé", a relevé M. Cardillo.

Les investisseurs se sont par ailleurs "positionnés avant le chiffre très attendu de l'emploi" aux Etats-Unis en mai, qui doit être publié vendredi, a noté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Le marché obligataire a légèrement reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,137% contre 2,134% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,297% contre 3,276%.

ppa/sl/rap

PLUS:afp